COVID-19 : Voir le bon côté des choses

femme noire portant un masque rouge et formant un cœur avec ses mains

La COVID-19 nous a apporté son lot de déboires en marquant négativement les populations ivoiriennes. En effet, les contraintes imposées pour notre sécurité nous ont demandés un grand besoin d’adaptation. Mais, en toute chose, il faut garder l’esprit positif. Qui pourrait croire que la COVID-19 aurait eu des côtés bénéfiques ? Ces personnes l’ont compris et nous ont confié ce que la COVID-19 a changé dans leurs vies et comment voir le côté positif des choses.

Le calme pour Alexandre Branger

En tant qu’homme du show-business, l’entrepreneur n’avait pas beaucoup de temps pour lui. Aussi, avec la COVID-19, a-t-il appris à “vivre sans bruit”.

“Je travaille dans la nuit, j’ai appris le calme. Ma vie pendant 6 mois a changé. C’était du jamais vu. Maintenant, je dors à 20 heures ou 22 heures. Avant, je dormais à 6 heures du matin. Cela a été un changement total pour moi. Je n’étais vraiment pas habitué. Et pour moi, ça a été une bonne chose aussi.”

De nouvelles habitudes qui ont permis au promoteur de se ressourcer même si ça a été une période difficile pour lui.

“J’étais en arrêt de travail, avec moins de chiffres d’affaires, des employés à ma charge et des factures à payer. Une situation très dure, une première pour moi. ”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandre Branger (@alexandre_branger) le

Mais Alexandre a su en tirer une leçon. Il a appris qu’il “fallait pas mettre tous les œufs dans le même panier. Parce que toutes mes activités sont liées au showbiz et à l’événementiel, je me suis retrouvé sans rien ! “

En plus de cette leçon de vie, le chroniqueur télé nous a aussi fait part des résolutions qu’il a prises désormais.

“Je fais plus attention à mon argent, je pense plus aux imprévus. Je ne dépense plus sans compter, j’essaie d’économiser et de faire d’autres activités. J’ai lancé une nouvelle activité dans le Code Barre club 2.0, la cuisine. Une nouvelle aventure à découvrir au Code Barre.”

 

Un esprit positif pour Kayvon

Pour notre five star dancer, la COVID-19 n’a pas du tout été tendre. En effet, en plus de l’arrêt des activités, l’influenceur a même été testé positif à la maladie à coronavirus. Étant très câlin et tactile avec les gens, cette situation l’a obligé à se montrer plus distant. Il partage avec nous son expérience.

“Ce qui a vraiment changé dans ma vie avec la COVID-19, c’est que je fais beaucoup plus attention à mon hygiène et je suis même devenu un peu parano de propreté quand je suis hors de chez moi. Rien n’a été épargné. Tout a vraiment changé ou a subi une légère modification dans la manière d’opérer.”

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille, elle nous réserve bien des surprises et ça, Kayvon l’a bien compris.

“Une bonne leçon que j’ai apprise avec cette pandémie, c’est qu’en vrai, on ne contrôle pas tous les détails de notre vie et que la vie est tellement imprévisible. Dieu reste au contrôle et il faut accepter souvent de juste encaisser ce qui vient à nous avec le bon état d’esprit.”

Avoir un bon état d’esprit pour voir le bon côté des choses en toutes circonstances, est la bonne chose à faire. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KayMonger The Entertainer (@kayvonsteezie) le

“Parmi les choses positives que je ne faisais pas avant et que je fais maintenant, je compte le nettoyage plus fréquent des mains, et j’essaie le moins possible de toucher de l’argent.”

 

Plus de spiritualité et de temps pour soi avec Tchonté

Notre blogueuse livre préférée est une femme positive qui n’hésite pas à partager ses plus belles trouvailles littéraires avec nous. Avec la Covid-19, elle a eu son lot de hauts et de bas. Elle nous raconte tout.

“ De manière négative, on a dû arrêter les ateliers Book’Art qu’on a lancés aux II Plateaux pour le Centre Eulis parce qu’on ne pouvait plus faire de rassemblements. Mon moral était assez bas pendant cette période parce que j’avais l’impression de stagner, de ne plus savoir où aller. Naturellement, pour le blogging, ça voulait aussi dire moins d’évènements pour lesquels la communication pouvait être une source de revenus. ”

En effet, l’activité principale de Miss Silué étant le blogging, les affaires ont certainement moins marché qu’auparavant. Mais ce ralentissement lui a permis d’avoir de nouvelles idées et de se consacrer à plus de choses.

“Cette période de confinement m’a amenée à lancer la vente de box éducatives pour les enfants. Je ne l’aurais peut-être jamais fait si je gérais toujours les activités physiques. J’ai aussi lancé un club de lecture en ligne payant dont l’expérience a été assez intéressante. Même si on n’a fait qu’une seule session pour le moment. Avec plus de temps pour moi, ça m’a permis aussi de créer plus de contenus à travers Hijab Stories et d’assister une amie qui a lancé un atelier d’écriture en ligne.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tchonté Silué (@loukigirl) le

Le travail nous pousse parfois à négliger certains aspects de nos vies comme l’amitié, l’amour ou même la spiritualité. Avec la Covid-19, Tchonté a pu resserrer les liens avec sa religion.

“ La combinaison Ramadan et confinement a également été bénéfiques spirituellement parce qu’en sortant moins, on consacrait plus de temps à l’apprentissage de la religion, à l’introspection. ”

Quelles que soient les situations, il y a des choses qui ne change pas. Même quand ça va mal, l’essentiel est de reprendre du poil de la bête.

“Je suis toujours passionnée par ce que je fais. Je continue de lire, d’écrire et de partager ma passion du livre à travers internet. En plus maintenant, on a également repris des activités avec les enfants à Yopougon. La situation avec le (la en vrai, mais on refuse.) Covid-19 m’a apprise qu’on peut avoir le moral à zéro face à de grands bouleversements, mais on peut après avoir pleuré un peu trouver le meilleur moyen de s’adapter au changement. La vente de box de livres est une nouveauté. De même que Hijab Stories. C’est vraiment possible, même quand on a l’impression que l’horizon est obscurci.”

Gardez le sourire en toute chose !

 

Une vision plus claire de l’essentiel pour Dhassyv KOUAO

On oublie souvent que la vie ne tient qu’à un fil, une petite piqûre de rappel fait parfois du bien. Ça a été le cas pour la Life designer.

“ J’ai changé mon rapport à la mort. Nous sommes peu de choses… Alors la vie est un fabuleux cadeau. ”

En tant que coach business et experte en ressources humaines, le travail a une place déterminante au centre de la vie de Madame Kouao. 

“J’ai continué à travailler durant toute la période et cela m’a permis de débuter mes coachings en ligne. Je n’avais pas de nounou durant la période, il a fallu m’organiser pour passer plus de temps avec ma famille et J’ai adoré le faire ! Peu de personnes m’ont manqué… Je me suis donc rendue compte des personnes qui étaient essentielles à mon bonheur.”

La Covid-19 a poussé beaucoup de personne à se réinventer et se diversifier. Une sortie de zone de confort qui fait parfois du bien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dhassyv KOUAO-La Maison DYV (@lamaisondyv) le

“Je partage un peu de moi à travers ma page La Maison DYV. Mon ancienne équipe de l’ancienne agence de communication qui me suivait a eu beaucoup de mal à me convaincre de publier des photos de moi ou de parler de moi. J’aime bien être discrète, mais si je veux apporter aux autres, je dois partager un peu de moi ! Et c’est ce que j’ai commencé à faire !”

 

À quelque chose, malheur est bon ! Ce proverbe n’a jamais été aussi vrai. Bien que la COVID-19 ait semé douleurs et problèmes, relativiser et aller de l’avant fait partie du cycle de la vie. Restons toujours positives, chères Ayanas.


x

A lire aussi

La Team Ayana au service des femmes africaines !
Derrière le média Ayana Webzine et l'agence Ayana & Compagnie se cache une équipe dynamique et motivée. Nous avons rejoint l’équipe Ayana pro...
The RooPh, l'un des plus grands rooftops d'Abidjan
Bâti sur une surface de 630 m², The RooPh est l'un des plus grands rooftops de la capitale ivoirienne. Ce restaurant-bar, dont l'ouverture offici...