Qui est Bozoma Saint John, celle qui markete les grandes marques plus vite que son ombre ?

Pepsi, Apple Music, Uber, Endeavor, Netflix… Autant de grandes enseignes qui n’ont qu’une seule chose en commun… Enfin plutôt une personne, qui n’est autre que la jeune afro-américaine d’origine Ghanéenne, Bozoma Saint John. Son arme secrète, c’est qu’elle réussit à transformer toutes les marques pour lesquelles elle s’engage en « love brand ». Alors, allons ensemble sur ses traces le long de cet article et laissez-vous inspirer par ses best-practices… Qui sait ? C’est peut-être vous la prochaine « Head of department », si ce n’est pas déjà le cas…

 

Femme Noire, Mère, Carriériste, Entrepreneure, Activiste, Philanthrope… Autant de casquettes aussi importantes les unes que les autres par les temps qui courent, que la jeune Afro-Américaine de 43 ans, arbore avec classe au quotidien. 

Reine des temps modernes…

Originaire du Ghana, ce beau pays empreint de noblesse, Bozoma Saint John, porte fièrement les codes de sa culture et de son identité partout où elle passe. Que ce soit sa belle peau noire ébène, sa chevelure crépue, ses vêtements colorful et ses accessoires d’exception, on peut dire que notre très chère Marketrice est passé maître dans l’art de promouvoir son héritage. Au-delà de son engagement vis-à-vis la culture Ghanéenne, elle s’engage aussi au côté des ONGs tels que la section Ghana du programme « Girls Who Code » ou encore « Pencil of Promise » afin de promouvoir l’éducation et ainsi permettre au population d’accéder à plus d’opportunité de développement. Si ça ce n’est pas royale, attendez de lire la suite…

Héroïne d’un combat intersectionnel…

Celle qui s’affirme comme étant une femme noire, féministe et puissante, n’a de cesse d’occuper l’espace publique via toutes les plateformes médiatiques qui lui sont accordée, pour mener de front plusieurs combats.

Premièrement, celui du #BlackLivesMatter (La vie des noirs compte, NDLR), où la jeune dame se positionne publiquement en incitant les entreprises, qui se prononcent en faveur de cette cause, à investir leurs ressources de façon plus concrète afin de définitivement anéantir le racisme systémique, qui sévit aujourd’hui à travers le monde. 

“Je veux voir plus de sociétés mettre leur argent là où elles sont. Bien sûr, parler est bon marché. L’argent n’est pas bon marché. L’argent sert à alimenter la défense. Cela alimente l’action. Donc, je veux que plus de sociétés mettent leur argent là où elles sont.” 

dixit Bozoma Saint John extrait d’une interview donnée à la CNBC  

Deuxièmement, le combat du féminisme, où elle prône l’égalité des chances aussi bien pour les hommes que les femmes. Celle qui a travaillé rigoureusement pour pousser sa carrière professionnelle aux sommets qu’on connait aujourd’hui, croit profondément que les femmes autour d’elle sont aussi capables des mêmes prouesses. Seulement, il faut leur accorder de la place. 

À lire aussi: [Interview] Pamela Badjogo: une voix engagée contre les violences faites aux femmes

Troisièmement, elle s’engage dans le combat de la représentativité de la femme noire et s’appuie sur la puissance de la sororité pour sensibiliser les population. Un combat beaucoup plus personnel quand on sait que ce n’est déjà pas évident pour une femme de gravir les échelons de la société patriarcale dans laquelle nous vivons, mais que ça l’est encore moins quand on est Noire de peau. C’est à juste à titre qu’elle lance la campagne #ShareTheMicNow qui pourrait se traduire par « Partage ta visibilité, c’est le moment », si l’on veut éviter les clichés de la traduction littérale. 

De façon concrète, cette campagne hautement virale, vu les pointures qui y ont associées leur image, invitait 46 célébrités féminines, toutes catégories confondues, à céder le contrôle de leurs comptes Instagram le 10 juin dernier, à d’autres célébrités féminines mais noires cette fois-ci, afin de leur offrir une lucarne d’expression auprès d’un public différent. Pour marquer le coup d’envoi, Bozoma Saint John a pris les rênes du compte de Kourtney Kardashian. À ce jour, ce n’est pas moins de 13.000 publications que l’on retrouve sous cet hashtag, vu l’engouement qu’il a suscité auprès des internautes qui l’ont adopté à leur tour.

 

Bozoma La Badass du Marketing…

 

Passionnée de Pop culture, Bozoma Saint John, après des études à l’université de Wesleyan aux USA en 1999, intègre des agences de publicités de renom et s’apprête à devenir la Badass du Marketing que nous connaissons aujourd’hui. 

La jeune dame au caractère bien trempé, réussit à se frayer un chemin dans le milieu et se met au service de grandes enseignes telles que PepsiCo, Uber, Apple Music et Endeavor.

Le 30 Juin dernier, le géant de la distribution cinématographique en ligne, Netflix, annonce que Bozoma Saint John, rejoindra son board exécutif en Août , en tant que Directrice Marketing Monde.

 

Comme quoi, être une personne noire, être une femme, être une mère et être originaire d’Afrique, ne peuvent plus être des excuses valables pour nous empêcher de nous engager pour les choses qui font battre nos cœurs. 

Pour plus d’informations sur Bozoma Saint John, nous vous invitons à visiter son compte Instagram @BadassBoz et à voir le lien ci-dessous.

Interview récapitulatif sur sa carrière et son profil en vidéo

 

À lire aussi: [Portrait] Sarah Diouf, créatrice de la marque de prêt-à-porter Tongoro

 

Par Stéphanie Bayou

S

Formée en Communication des organisations et en Marketing, je suis ce que les jeunes femmes de ma génération appellent une « Work in progress », c’est-à-dire que je suis toujours en pleine construction de ma personne quoi… J’ai récemment renoué avec mes amours de jeunesse, à savoir la lecture, l’écriture et l’échange que je pratique maintenant avec plus d’entrain.
Contactez moi via bayoustephanie@ymail.com


x

A lire aussi

[Portrait] Sarah Diouf, créatrice de la marque de prêt-à-porter Tongoro
C'est pour donner un sens à sa vie que Sarah Diouf s'est lancée dans la mode. Elle tenait à créer quelque chose de beaucoup plus grand qu'elle. E...
[Lifestyle] 15 films à regarder pendant le confinement sur ces plateformes de streaming
30 jours ! 30 jours de confinement où l'on devra rester à la maison à s'occuper des enfants - pour ceux qui en ont- à s'occuper de la maison, ou ...