Informer et éduquer les femmes africaines : le challenge de la journaliste Hannane Ferdjani

Les femmes prennent la parole sur la Nouvelle Chaîne Ivoirienne. Depuis Décembre 2020, un nouveau talk-show a débarqué sur la chaine de télévision : Les Femmes d’Ici. Autour des différentes chroniques, ce sont les préoccupations des femmes africaines dans toutes leurs diversités qui y sont abordées. Hannane Ferdjani est rédactrice en chef et animatrice de l’émission. Pour la journaliste d’origine Algérienne-Nigérienne qui a un parcours principalement dans l’information et la politique, Les Femmes d’Ici se révèle être un nouveau tournant dans sa carrière.

À la tête d’une émission féminine à succès

Titulaire d’un master en relation internationale et sécurité politique et d’un master de journalisme international, Hannane Ferdjani a un parcours de « journaliste voyageuse ». Elle est passée par des rédactions de chaines de TV à Paris puis en Chine puis en Afrique du Sud. Passionnée de storytelling, c’est une fonceuse qui souhaite fournir un meilleur récit de l’Afrique. Avec Les Femmes d’Ici, elle arrive à vivre cette vocation. ” J’ai une très grande liberté éditoriale et je ne nous limite pas. Les Femmes d’Ici peuvent parler de tout et elles s’intéressent à leur continent, à sa diversité, à toutes les histoires importantes qui font ce continent tout en ayant une grande ouverture sur le monde. ” C’est cette liberté et l’idée ” d’occuper un poste à responsabilité sur une émission féminine et de montrer la féminité sous un nouveau jour ” qui ont convaincu Hannane de rejoindre l’équipe. Elle souhaite éduquer, challenger, remettre en compte et informer les femmes d’ici.

Pour vous, c’est qui la femme d’ici ? 

Elle est plurielle, traditionnelle ou moderne, elle a plusieurs facettes et elle évolue.

Quelle est l’importance d’avoir des programmes comme Les femmes d’ici à la télé ? 

C’est très important. Je ne pense pas du tout qu’on en fasse trop sur les femmes comme certains ont tendance à le dire. Au contraire, les femmes restent lésées dans la société et la cible de beaucoup de stéréotypes. C’est pourquoi il faut des émissions comme celle-ci qui bousculent les codes et montrent les femmes autrement.

Quel phénomène touchant les femmes africaines mérite une plus grande attention ?

La violence faite aux femmes et les lacunes en matière d’éducation.

Hannane Ferdjani journaliste et animatrice tv interview sur Ayana Webzine

La femme des médias

Avec Les Femmes d’Ici, Hannane Ferdjani veut proposer un programme aussi différent dans sa forme que dans le fond. C’est un talk qui aborde des thématiques d’importance avec rigueur et sans craindre la controverse. Forte d’une expérience de près d’une décennie dans l’univers des médias, elle partage avec nous son quotidien en tant qu’animatrice de l’émission. 

Vu que vous avez plusieurs casquettes, de l’écriture en passant par l’enregistrement de l’émission, comment vous préparez-vous ?

Je suis à 1000 à l’heure et ne m’arrête vraiment jamais. Entre une vérification  technique et une réunion éditoriale, je me concentre sur mon script. Quand je manque de temps, je prends des notes rapides, je lis et je respire jusqu’au décompte du début d’émission.

Quelles sont vos impressions sur la place des femmes dans les médias africains ?

Elles sont là. Elles  se démarquent. Je pense que les médias ne sont pas fermés aux femmes. En revanche, il faut plus de femmes à des postes de responsabilité dans les médias. Lorsque des femmes compétentes décident, les choses peuvent vraiment changer.

Pour vous, quelles sont les qualités d’une bonne animatrice télé ? 

La présence, le sens de la répartie, de la chaleur, de la décontraction, de la rigueur et du sang-froid.

Un conseil pour une AYANA qui aimerait devenir journaliste et animatrice télé ?

Il faut être curieuse, méticuleuse, déterminée et chercheuse d’opportunités.

Découvrez Hannane Ferdjani dans « LES FEMMES D’ICI » aux côtés des co-animatrices Khady Touré, Aurélie Eliam et de leurs chroniqueuses du Lundi au Vendredi dès 13h05 sur NCI, la Nouvelle Chaine Ivoirienne.

À lire aussi : Yvidero est Mme Tonkpi dans une série sur NCI


x

A lire aussi

Elles ont développé leur commerce grâce à Internet
Grâce au numérique, les possibilités de développement des petites entreprises ont décuplé. Toutefois, certaines femmes ont encore du mal à se fam...
De retour à la télé, Aurelie Eliam se confie sur son travail d'animatrice sur NCI
Son talent pour le petit écran nous a été révélé grâce à la célèbre série ivoirienne Dr Boris. Depuis, Aurelie Eliam n'a eu cesse de nous impress...