[Interview] Gliss, une animatrice radio passionnée de make-up

Gliss, une animatrice radio passionnée de make-up

Un sourire chaleureux et une bonne humeur constante, voilà comment nous a accueilli Gliss sur son lieu de travail. Maman d’une petite fille, créatrice de l’émission web Biotifool, cette femme dont la voix occupe une bonne partie de la matinée des ivoiriens a plus d’un tour dans son sac. Elle a décidé de se confier à notre plume et de partager avec les Ayana son parcours.

A lire aussi: [Interview] Masha, maquilleuse, blogueuse, chef d’entreprise

Présentez-vous à nos lectrices

Coucou les Ayanas. Je me présente, je suis  Gliss Touhakeusseu Estelle, communicatrice, plus précisément je suis animatrice radio. Je présente une émission qui intervient entre 6h et 10h du lundi au vendredi sur Nostalgie. Je suis également animatrice événements (dîner gala et beaucoup d’autres choses) et présentatrice télé. J’ai fait la presse écrite aussi. Donc je suis une grosse passionnée de communication et maintenant je suis passionnée de maquillage, de make-up depuis quelques temps.

Quel a été votre parcours?

Mon parcours est complètement atypique. J’ai pris le micro un petit peu par hasard. J’étais encore au Lycée à Dabou (45 km d’Abidjan), Lycée Leboutou. On recevait Bernard Dadié pour l’honorer et j’ai été celle qui devait faire le poème de bienvenue. Après ma prestation, j’ai été repérée par un animateur de cave qui faisait un programme de littérature que j’ai rejoint, ensuite l’émission en tant que co-animatrice et c’est comme ça le directeur de la radio m’a proposée de présenter d’autres émissions sur cette radio. Peu de temps après, quand je suis arrivée à Abidjan, je suis passé par Cocody Fm puis par le magazine de Tips à l’époque et maintenant je suis à Nostalgie. J’ai aussi fait quelques présentations télé sur la chaîne nationale.

” J’ai commencé à me maquiller pour faire des économies”

D’où vient votre passion pour le maquillage?

Etant présentatrice événements, il m’est arrivée d’être sollicitée inopinément par des promoteurs événements et à ce moment-là, c’était très difficile d’avoir une maquilleuse parce qu’avec elles, il faut prendre un rendez-vous, il faut prévoir à l’avance. Il y a cet aspect-là aussi qui m’a obligée un temps soit peu à me débrouiller moi-même en maquillage. Et, je me rendais compte que quand je me maquillais comme ça au pif, ça le faisait pas donc je me suis mise réellement à apprendre le maquillage au cas où je n’aurai pas de maquilleuse. Après, je me suis dit: “bah écoute ça peut te faire des économies” . 

Vu que parfois je peux avoir quatre à cinq événements en même temps dans la semaine et qu’il m’arrivait de dépenser autour de cent mille ( 100000) francs, c’est à dire vingt-cinq mille ( 25000) francs la séance de maquillage, donc pour mieux économiser  je me disais que ça serait cool de me mettre au maquillage”.  Ce que j’adore vraiment au-delà de tout, ce sont ces moments de transformations, ce moment d’intimité avec soi-même. J’adore passer de l’ombre à la lumière comme ça, j’adore le pinceau, j’adore cet art-là puisque c’est de l’art le maquillage, j’adore prendre soin de moi, j’adore ce côté féminin et tout, découvrir les palettes, les couleurs. Voilà ce qui m’a poussé vraiment à m’investir dans le maquillage, à développer cette passion pour le maquillage.

A lire aussi: [Beauté] 5 erreurs à ne plus jamais commettre avec vos sourcils

Quels sont vos projets, rêves?

J’ai beaucoup de projets. D’abord, je veux créer une véritable industrie du maquillage en Côte d’Ivoire. C’est-à-dire des Master Class, des Salons, des Workshop. Je veux créer justement une émission de télé 100% beauté et make-up. Pourquoi pas un magazine imprimé pour mettre en avant les artistes abidjanais ou encore les produits de marque? Je veux créer également une école de formation en make-up, d’esthétique, de beauté pour les filles qui en rêvent. Former des filles, parce qu’on a remarqué qu’elles sont nombreuses à avoir appris sur le tas donc donner de véritables formations. Voilà un petit peu mes rêves.

« Courage, espoir et confiance en soi sont les prémisses puissantes d’un fondement véhiculaire de la voie de la réussite »

Un conseil aux ayanas? 

Je vais reprendre Moffadel Abderrahim qui disait ceci « courage, espoir et confiance en soi sont les prémisses puissantes d’un fondement véhiculaire de la voie de la réussite ». Ça veut tout dire. Croyez en vous ! Et si vous sentez que quelque chose est bien, vous le sentez véritablement même si tout l’univers conspire à vous empêcher de le faire, faites-le quand même !

 

Retrouvez Gliss et toutes ses passions sur sa page Facebook : LaGlissaille

 


x

A lire aussi

[Beauté] Que doit contenir ma trousse de maquillage de débutante ?
Vous avez pris la ferme décision de vous mettre enfin au maquillage. Mais vous ne savez pas grand chose des outils qui vous seront utiles? On vou...
[Beauté] Nulle en make-up ? Voici nos 5 conseils
Entre le trait d'eye-liner qui doit être droit, le fond de teint qui doit être adapté à la peau, les sourcils bien tracés, savoir bien se maquill...