[Edito] Change is gonna come

Change is gonna come* : Le changement arrive …

Hello Ladies

Voilà plusieurs mois que je n’ai pas écrit d’édito. Une ligne, un petit paragraphe et tout ça s’efface. Rien de ce que je commence à écrire pour moi ne semble important à vous partager. Je dois vous avouer que  je prends plaisir à vous raconter ce que mes expériences de vie m’apportent. Mais ces derniers mois ont été particulièrement difficiles, et je ne savais pas quoi dire…

J’étais fatiguée à tel point que cela est devenu mon état normal. Parfois, je me sentais triste et la minute d’après super heureuse. En fait, le stress, la volonté de tout faire « parfaitement », de tout maitriser pour ne pas être déçue de moi-même ont eu raison de moi. Dans mes moments de tristesse, même si je ne savais pas pourquoi j’étais si affectée, je me disais que ça ne devait pas durer.

Pour y arriver, il m’a fallu commencer par accepter mon état : je déprimais.

“Comment ça, déprimer,  alors que tout va bien ? Quelle ingratitude! Ne pas être reconnaissante de ce que le Bon Dieu m’offre ! Non mais ?!! ” 

Je me suis répétée, ces phrases pour me booster parce que dans ces moments là, ce qu’on est sensé faire, c’est lever la tête, garder le sourire et continuer à vivre.

Et pourtant ! On a tous nos faiblesses, et parfois , on a besoin d’être faible. C’est en tombant sur cette phrase au détour de mes balades Facebook, que je l’ai réalisé :

” Sometimes, you just need to cry and to be sad. You need to break down and be torn apart. You need to learn now to pick yourserlf up and put yourself back together. Sometimes, the only way to be happy is to give into sadness first ” * 

J’ai alors compris, qu’il arrive que la tristesse soit un signal pour nous rappeler qu’on a besoin de changement. C’est vrai, j’ai besoin de changement, comme tout le monde,  je rêve d’obtenir de nombreuses choses. J’ai commencé  y travailler, en changeant quelques mauvaises habitudes, ou en m’éloignant de personnes qui ne correspondent pas à mes aspirations. J’ai naïvement cru que cela suffirait. Seulement, le changement ne vient pas uniquement des faits extérieurs. Pour entrer dans une autre phase, un autre cycle de vie, on est confronté à soi. C’est une étape obligatoire.

Une fois qu’on le sait, il faut prendre le temps qu’il faut pour soi : Se donner du repos.

Se donner du repos, à ne pas confondre avec « se reposer », c’est tout simplement arrêter de penser à tout ce bruit autour de nous, arrêter de penser aux autres, se retourner vers son cœur et faire silence. Et pendant que le silence nous envahit, apprendre à s’écouter, à se pardonner, à pardonner, surtout à se laisser aller…

Changer est un long processus, il peut durer toute une vie. Alors, en attendant de vous partager de nouvelles expériences,  je tenais à vous dire, que je ne suis pas parfaite, mais je me soigne. En fait non, je ne suis pas parfaite tout court.

 

*”Parfois, vous avez juste besoin de pleurer et d’être triste. Vous avez besoin d’être décomposé et d’être déchiré.Vous devez  ensuite apprendre à vous prendre en main et vous réconcilier avec vous-même. Parfois, la seule façon d’être heureux est avant tout de se donner à la tristesse”

AMIEcalement 😉

Retrouvez moi sur Facebook : Amie O.Kouamé – Instagram : @amiekelya – Twitter:  @amie.kouame

 


x

A lire aussi

La Klinic des soins inaugure son nouveau palais de la beauté
Nouveau mois, nouveau bon plan ! C'est exactement ce qu'on a pensé lorsque la Klinic des soins nous a invité ce mercredi 1 décembre à l'inaugurat...
22 lieux où sortir à Assinie (PART 1)
Par Coriet AdouLa mer apaise, la mer guérit, la mer libère. Vagues, eau salée, sable, c’est la thérapie.La mer a le pouvoir de répar...