[Sexo] Les zones érogènes: où toucher pour procurer du plaisir à son partenaire?

zones érogènes: des pétales de roses sur le pubis d'une femme

Je me rappelle une scène en classe pendant le cours de sciences naturelles (à mon époque, on ne parlait pas encore de SVT), où le professeur racontait l’histoire d’un homme qui voulait faire plaisir à sa femme, mais qui ne savait pas comment s’y prendre. A force d’être maladroit, sa femme exaspérée lui dit :

« Ah touche-moi ici ça va finir, après tu vas penser que j’ai la peau dure comme un crocodile alors que tu ne sais pas où me toucher!!!! » .

Nous avons bien ri en ce moment, mais force est de constater que nombreux sont ceux qui croient que les zones érogènes se limitent pour la femme aux seins et au clitoris et pour les hommes au pénis. Oh que non, les zones érogènes peuvent se trouver sur tout le corps ! Comme une chasse au trésor, à vous de les dénicher sur votre partenaire.

 

A lire aussi: [Sexo] Monsieur, êtes-vous un bon coup ?

 

Pour les femmes :

Le clitoris : Grand classique, il est évidement classé  n°1 dans les zones érogènes chez la femme. Mais il faut savoir le manipuler sinon on risque de faire mal.

Le vagin : Avec douceur et tendresse, c’est sur qu’on ne rate pas son coup.

La bouche et les lèvres : qui pourra dire qu’un bon baiser, langoureux ne fait pas décoller ?

Les seins : Ce n’est pas pour rien qu’il fait autant fantasmer les hommes !

Les mamelons : Véritables indicateurs de plaisir, surtout quand ils se dressent.

L’intérieur des cuisses : Des caresses légères à cet endroit, je vous assure, c’est le nirvana .

La nuque : Ce délicieux frisson sous la nuque, qui ne l’a jamais ressenti ? En tous cas, moi j’aime !

Les oreilles : Il parait que les mordiller procure du plaisir !

Le bas du dos : Oui cette chute de rein, qui lorsqu’elle reçoit un effleurement coquin, peut faire tressaillir n’importe quelle femme.

ero

Pour les hommes :

Le pénis : Il ne suffit pas juste de le caresser avec les mains de façon vigoureuse. Il faut savoir le masser, avec des huiles comestibles, la bouche, la langue, mordiller un peu le frein (la petite languette en dessous du gland). Quel plaisir de le sentir gonfler sous nos caresses.

La bouche et les lèvres : comme nous, ils aiment aussi les vrais baisers mouillés et langoureux

Les testicules : Très délicats, mais remplies de nervures, jouez la délicatesse dans le massage des glands et essayez de les prendre à pleine bouche ; effet garanti.

L’intérieur des cuisses : Pour avoir testé sur chouchou, je vous confirme, ils adorent.

Le haut de la nuque et la nuque : Un petit massage doux et appuyé finira sûrement en partie de cric crac.

Les mamelons : Oui ils aiment ça aussi ! Et ils durcissent comme les nôtres ! Apprenez à jouer avec, les lécher, les mordiller…

Le périnée : Ce muscle entre le pénis et l’anus, cette frontière est pleine de nerfs ! Il faut savoir jouer avec ! Effet immédiat garanti.

Les oreilles : C’est une grande zone érogène comme chez la femme. Il faut savoir adapter les caresses adaptées, mordiller, passer la langue et j’en passe.

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive. Il faut savoir être à l’écoute de son partenaire, et explorer son corps avec attention. Cela vous servira à détecter les endroits qu’il préfère. Vous-même apprenez à vous connaître et vous découvrirez des zones insoupçonnées qui vous procurent du plaisir. Et pour finir, un dernier secret :  généralement les gens ont tendance à vous caresser là où eux-mêmes ressentent du plaisir. Alors soyez à l’écoute !

 

SMM

 

A lire aussi: [Sexo] Douleurs pendant les rapports sexuels ? Voici comment y remédier


x

A lire aussi

[Sexo] Et si le sexto ravivait la flamme pendant ces moments de confinement?
Avez-vous déjà entendu parlé du sexting ? Sinon tonton Google le définit comme l’acte d’envoyer électroniquement des textes ou des photographies ...
[Sexo] Ce que les femmes aiment qu'on leur fasse au lit
Jeux de rôle, bondage… sont bien des choses que les femmes aiment qu’on leur fasse pendant l’acte sexuel mais elles préfèrent ne pas en parler po...