[Beauté] Entretien avec Claudia Tiacoh, Make-up artiste de l’année 2019

Du haut de ses 22 ans, Claudia Tiacoh est entrepreneure de la beauté. Passionnée de make-up, elle devient maquilleuse professionnelle et lance sa propre entreprise en 2018. Un an plus tard, cette étudiante en business management a su convaincre une clientèle qui l’a fait élire make-up artiste de l’année aux Ayana Web Awards 2019. On en a profité pour découvrir un peu plus cette Ayana.

D’où vous est venu cette passion pour le maquillage?

Ma passion pour le makeup remonte à ma puberté, disons quand j’avais 14 ans ou 15 ans. J’étais en admiration pour tout ce qui est relatif à la beauté. Mais bien avant ce âge là, j’aimais le dessin, surtout les portraits. Cette magie qu’on peut créer rien qu’avec les mains, ce que je considère en quelque sorte comme “un pouvoir”. Je précise aussi que ma mère a été peintre durant cette période donc j’ai grandi dans un environnement assez particulier du beau et de l’art. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ti Makeup (@timakeup_ti) le

Avez-vous suivi une formation pour apprendre à maquiller?

J’avais une certaine base dans le maquillage. Puis j’ai suivi des formations. J’ai plusieurs certificats professionnels que j’ai obtenue avec MAC COSMETICS pour laquelle j’ai travaillé en tant que makeup artiste et commerciale. Aussi, ma curiosité me pousse à voyager souvent pour suivre des masters class. J’en ai suivie quelques-unes dans différents pays sur la préparation du maquillage ou encore le maquillage cinéma.

Quand avez-vous décidé de maquiller professionnellement ?

C’est en fin d’année 2017 que j’ai décidé de maquiller professionnellement sous le couvert de MAC COSMETICS et de me lancer fin 2018 à mon propre compte. Plusieurs raisons m’ont poussé à me lancer à mon compte surtout le contrôle sur mon temps, l’envie de créer et aussi le pouvoir d’exercer ses compétences professionnelles hors des pressions administratives et commerciales qu’on ne maîtrise pas forcément. Je n’ai pas eu peur de me lancer. Pour moi, la peur, c’est un état d’esprit qui doit me pousser à me bouger et non à rester statique. De plus, j’avais une base de clients assez suffisante .

À lire aussi: [Beauté] Faire tenir son maquillage dans la chaleur

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez en tant que makeup artiste professionnelle ?

Les difficultés sont de différents ordres. D’abord, des difficultés financières. J’investis dans un matériel de qualité mais coûteux et les formations approfondies ont un coût tout aussi élevé. Ensuite, il faut apprendre à gérer l’humain. Certaines clientes sont compliquées ou elles ont tendance à sous-évaluer mon travail. 

Votre métier est souvent sous-évalué. Que répondriez-vous à quelqu’un qui a tendance à réduire le tarif de votre prestation ?

Avec beaucoup de civilités, je répondrai à cette personne qu’être make-up artiste est un métier noble qui mérite d’être respecté. La maquilleuse a pour mission de sublimer des personnes pour des événements particuliers tels que des mariages, qui sont des événements importants. Au-delà d’être un métier artistique, c’est aussi un métier technique. Il demande beaucoup de qualités et de compétences; un grand sens artistique, un soucis du détail, un bon relationnel… En un mot, nous sommes des créateurs de beaux souvenirs ! Et nous méritons un minimum de respect. 

À lire aussi: [Interview] Khady Niang Diakhaté, pionnière du maquillage professionnel au Sénégal

Élue makeup artiste de l’année aux Ayana web Awards 2019, que représente cette récompense pour vous?

Être Make-up artiste 2019 représente pour moi une joie, une victoire face aux difficultés et aux challenges auxquels j’ai fait face cette année. Je considère pour ma part que ce n’est que le début d’une très grande carrière professionnelle.

Un conseil make-up à donner aux Ayanas?

Mon conseil makeup le plus basique et le plus important, c’est de faire attention aux choix des produits ! C’est très important pour avoir un résultat naturel, beau en accord avec son type de peau et éviter des problèmes dermatologiques. N’hésitez pas à tester les produits de maquillage et surtout à demander l’avis des professionnels. Bonus, n’oubliez pas aussi de vous démaquiller les soirs avant de vous coucher.

De manière générale, je conseillerais aux Ayanas de croire en leur rêve et d’aimer le travail bien fait.

À lire aussi: [Ayana Web Awards] Qui sont les lauréats de 2019 ?


x

A lire aussi

Jessica Bamba, l'étoile montante de l'animation en Côte d'Ivoire
On la reconnaît à sa voix douce, mélodieuse et surtout au professionnalisme dont elle fait preuve. De C’midi où elle fait ses premiers pas à Zeu ...
Ce qu'il faut savoir sur le brunch du Mövenpick Hotel Abidjan
Besoin d'une escapade entre amis ou en famille ? Le Movenpick, hôtel de la marque internationale Movenpick Hotels and Resorts organise des brunch...