[Interview] Khady Niang Diakhaté, pionnière du maquillage professionnel au Sénégal

Fondatrice de Red Lips Beauty, Khady Niang Diakhaté a 37 ans et est maquilleuse professionnelle depuis 12 ans. Véritable pionnière du métier au Sénégal, elle a réussi à s’imposer dans un pays qui ne prend pas toujours au sérieux ce métier. Aujourd’hui, Khady maquille pour les plus grands défilés comme la Dakar Fashion Week, pour la télévision ou encore le cinéma. Elle a même maquillé Omar Sy et sa femme lors de leur récent voyage à Dakar. Rencontre avec une femme inspirante, motivée et professionnelle.

Quel a été votre parcours professionnel?

J’ai fait deux écoles de maquillage, une en France en 2006 et une autre aux Etats Unis en 2009. J’ai eu un début de carrière très timide en France avec quelques stages par-ci et par-là sur les plateaux de télé et de cinéma. Je ne me sentais pas à l’aise, cantonnée dans le rôle de “maquilleuse pour black”. Donc, en 2009 je décide de rentrer au Sénégal où j’ai tout de suite trouvé ma place, d’abord dans la mode à la Dakar Fashion Week (où je suis la chef maquilleuse depuis 9 ans), puis à la télé en tant que chef maquilleuse de la TFM pendant 5 ans, dans la publicité et enfin, dans le Cinéma où j’ai eu la chance d’avoir rapidement été remarquée par de grands réalisateurs comme Abderahmabe Sissako (dans Timbuktu), Moussa Sene Absa (dans la Série c’est la vie) ou encore Moussa Touré (dans bois d’ebène) pour ne citer que ceux-là. Depuis 3 ans, j’ai une académie de maquillage professionnel où je donne des cours particuliers ou des cours accélérés par session à la future génération de maquilleurs africains. J’organise également des master class nommées “Meet your beauty” et d’ailleurs la prochaine aura lieu ce 05 janvier au Pullman Teranga Dakar.

 

Pourquoi et à quel moment avez-vous décidé de vous consacrer essentiellement au métier de maquilleuse pro?

 

A vrai dire, je cherchais ma voie, et j’ai connu le maquillage professionnel par hasard. Je suis tombée sur la brochure d’une école de maquillage au moment où j’avais fini mes études en comptabilité. Je voulais faire autre chose donc je me suis inscrite pour une session de 3 mois, ça m’a tellement plu que j’ai enchaîné en faisant la formation complète qui durait 9 mois. Quand je suis rentrée au Sénégal, il n’était pas question que je retourne derrière un bureau donc, grâce à l’appui de ma famille, je me suis tout de suite mise à mon compte. Et je pense que rentrer en Afrique est la meilleure décision que j’ai jamais prise !

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier?

 

C’est cette polyvalence qui me singularise ! Aujourd’hui, je suis à la télé à produire mes émissions, demain, je suis sur un plateau de tournage dans le désert du Sahara, et un autre jour sur un grand défilé de mode, à mon studio à donner des cours ou dans un grand hôtel à faire une master class. Très peu de maquilleurs ont cette chance d’être reconnu dans tous ces domaines à la fois. Je n’ai jamais le temps de m’ennuyer !

 

A lire aussi: [Mode] 5 blogueuses mode et beauté sénégalaises à suivre sur Instagram

 

Quelles sont les personnes qui vous inspirent le plus?

Ma première source d’inspiration est ma mère. C’est une femme forte, drôle, altruiste et qui ferait n’importe quoi pour ses enfants. C’est ma jumelle et ma meilleure amie, elle m’a transmis son audace et elle est ma première supportrice !

Artistiquement, je suis inspirée par tout ce qui est fou et qui sort de l’ordinaire et avec un réseau comme Instagram, je suis servie !

 

Selon vous, quelle est le faux pas beauté que plusieurs femmes font?

 

Si je ne devais en citer qu’un, ce serait un teint trop clair. Les Africaines adorent s’éclaircir le teint en se maquillant et c’est un énorme faux pas car au lieu de donner de l’éclat, il va juste donner un effet marbre. Privilégiez le highlight sur des zones de lumières définies en fonction de la forme de votre visage.

Make-Up par Khady

Toujours selon vous, quelle est la principale difficulté à laquelle la plupart des make-up artists est confrontée?

 

En Afrique, ce serait la méconnaissance de notre métier par le grand public et la difficulté à s’approvisionner en produits de qualité sans se ruiner.

 

A lire aussi: [Interview] Hapsatou Sy, entrepreneure au service de la beauté noire

 

Quels sont vos futurs projets ?

Là je suis en pleine préparation d’une série de Master class en 2019 et je commence par le 05 janvier au Pullman Teranga Dakar ! J’espère y voir toutes les Ayanas de Dakar !

 

Votre conseil aux Ayanas?

En maquillage, il faut tester, essayer, être curieuse pour trouver les produits et le maquillage adapté. Donc, pas de limite les Ayanas. Testez tout!

 

Khady Niang sera à Abidjan  !

C’est la troisième fois qu’elle vient à Abidjan pour partager ses conseils, astuces beauté avec d’autres femmes. Profitez de l’occasion !

Plus d’infos et participation ici.


x

A lire aussi

[Interview] Olga, la Ayana aux doigts de fée !
Notre ayana du jour n'a pas peur du travail manuel . Coiffeuse, maquilleuse, styliste, couturière... Olga est une véritable touche-à-tout et le f...
De retour à la télé, Aurelie Eliam se confie sur son travail d'animatrice sur NCI
Son talent pour le petit écran nous a été révélé grâce à la célèbre série ivoirienne Dr Boris. Depuis, Aurelie Eliam n'a eu cesse de nous impress...
Recevez Ayana Chez-Vous