[Interview] Rencontre avec l’actrice sénégalaise Fatou Jupiter Touré

Vous avez peut-être dû reconnaître Assitan de la série C’est la vie ou Léna Gaye si vous êtes une fan de la série Golden. Fatou Jupiter Touré fait partie des actrices les plus en vu de la télévision sénégalaise. C’est après son BAC qu’elle découvre le théâtre et qu’elle se passionne pour les métiers du septième art. Aujourd’hui, Jupiter est non seulement actrice mais aussi réalisatrice et productrice. Dans cette interview exclusive, elle revient sur son parcours, sur l’importance des rôles qu’elle joue et sur la cérémonie de récompense Teranga Movies Awards qu’elle organise.

Racontez-nous votre parcours

Je suis née et j’ai grandi au Sénégal d’un papa d’origine malienne et d’une maman d’origine ivoirienne. Après mon baccalauréat, je me suis inscrite en fac d’anglais. C’est là qu’une amie me fait découvrir l’Atelier de Recherches et de Pratiques Théâtrales Isseu Niang de l’Université. C’était sans que je m’en rende compte l’élément déclencheur, car ce qui était censé n’être qu’un passe-temps après les cours s’est transformé en vocation. J’y ai interprété de nombreuses pièces, passé une audition qui m’a fait devenir pensionnaire du Théâtre National Daniel Sorano pendant un an, un autre qui m’a permis d’aller plusieurs mois au Brésil pour la préparation d’une pièce de théâtre et ensuite une tournée à travers la France.

“J’ai touché à beaucoup de corps de métier du cinéma.”

J’ai également préparé le concours d’entrée à l’école de cinéma Média Centre grâce à mes encadreurs de l’Atelier Unversitaire. J’en suis sortie avec un diplôme en techniques audiovisuelles, réalisation et communication sociale. Après ma formation, l’école m’a employée en tant qu’assistante de production sur de nombreux projets et c’est là où j’ai découvert cet autre coté fascinant du cinéma et mon premier poste à responsabilité. Ensuite par ces chemins dont seule la vie a le secret, je me suis retrouvée à être assistante de production dans la publicité, styliste plateau, ingénieur son, productrice exécutive, bref j’ai touché à beaucoup de corps de métier du cinéma.

A un moment , il me fallait varier mes connaissances, je me suis donc inscrite en master de communication d’entreprise, puis j’ai travaillé dans une boite de communication en tant que Responsable programmes. C’est à cette époque qu’un ami me propose de postuler en tant que scénariste pour une série télévisée. J’envoie des scénarios que j’avais déjà écris, on me demande de venir passer l’entretien, c’était avec Marguerite Abouet et bizarrement à la fin du rendez vous, elle me parle de passer un casting. J’avoue qu’à l’époque, j’avais décidé de faire un travail plus classique derrière un bureau et ne me voyais plus du tout jouer. Mais le destin choisi qui il veut et c’est comme ça que commence pour moi la merveilleuse aventure C’est la vie et tous les autres rôles qui ont suivi. 

A lire aussi: [Télé] Qui sont les actrices de la nouvelle série ivoirienne MTV Shuga Babi ?

Vous avez tellement de casquettes: actrice, scénariste, productrice, réalisatrice. Comment arrivez-vous à trouver l’équilibre?  

J’aime, j’adore ce que je fais, tout simplement. Donc quelle que soit la fatigue, je suis à tout moment reconnaissante de pouvoir évoluer dans un domaine qui me rend heureuse. Je ne suis pas aussi organisée que je le voudrais parfois, mais j’ai une famille et de vrais amis sur qui je peux compter en toute situation.

Résumez la série Golden en une phrase

Une saga pleine de rebondissements qui met en valeur le sens de la famille, du travail, du savoir faire africain et qu’il serait dommage de rater puisqu’elle est sur YouTube (rires).

Et la série C’est La Vie, vous diriez? 

Une belle série qui regarde l’Afrique sans complaisance mais aussi montre de nombreux aspect positifs avec une dose d’humour.

Vous incarnez à l’écran des personnalités fortes, que ce soit la sage-femme Assitan ( dans C’est La Vie) ou l’ambitieuse Léna (dans Golden). Est-il important pour vous d’incarner ce genre de personnage féminin ? qu’est-ce que cela représentante pour vous ?

Pour moi, chaque rôle est un acte de militantisme assumé. Les images sont un moyen d’influence puissant. Il est important d’offrir des modèles de femmes fortes à leur manière, que ce soit la sage femme Assitan qui veut changer le monde en étant la meilleure soignante, citoyenne possible ou Léna Gaye qui, malgré un ménage bancal occupe avec brio un poste à haute responsabilité dans la plus grande entreprise du Sénégal. J’ai été formée en éducation par l’image, je milite pour les Droits Humains depuis l’adolescence, je trouve donc vital d’apporter un message positif dans toute entreprise.

A lire aussi: [Télé] Pourquoi on adore la série “Maîtresse d’un homme marié”?

Vous êtes également la fondatrice des Teranga Movie Awards. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Teranga Movies Awards est un rêve que je nourris depuis plusieurs années, de voir un événement glamour pérenne autour du cinéma au Sénégal. C’est une cérémonie de récompenses du cinéma et de l’audiovisuel qui concerne le Sénégal, l’Afrique et la diaspora. La cérémonie pilote s’est tenue en avril dernier à Dakar et a réuni les stars des séries et du cinéma sénégalais, les professionnels et le public venu nombreux ainsi que des invités étrangers de marque. Le Cameroun, pays à l’ honneur  a été représenté par deux acteurs Emil Abossolo Mbo et Céline Fotso et leur ambassadeur à Dakar. Étaient également présents le directeur de A + dont la chaîne recevait un prix, le premier depuis sa création, la Directrice Diversité et développement culturels de l’OIF. De nombreux médias africains et internationaux ont  été associés. A travers cette cérémonie, il s’agit également de faire la promotion de la Destination Sénégal et d’inscrire dans la durée cet événement dans le calendrier culturel mondial. 

Votre message aux Ayana ? 

La vie est pleine de surprises, certaines très belles, d’autres dont nous apprenons énormément. Dans tous les cas, nous n’avons qu’une vie pour vivre nos rêves, croyons-y très fort tout en tâchant de rester des personnes positives.


x

A lire aussi

Têtue...
Que vous connaissiez déjà l’histoire d’Ayana ou qu’elle vous ait déjà été racontée, avant de lire ces quelques lignes, vous aurez peut-être du ma...
Interview: Dans la vraie vie, comment sont les acteurs de Maîtresse d'un Homme Marié?
Maîtresse d’un Homme Marié est LA série du moment. Tout le monde en parle. Cette série sénégalaise produite par Marodi TV a su séduire l’Afrique ...