[ITW] L’interview croisée de Tyrane Mondeny, Aïda Sock Et Eva Sita, les voix de la musique africaine

Tyrane Mondeny, Aïda Sock et Eva Sita, toutes les trois musiciennes et chanteuses seront présentes au Lili Women Festival du 22 au 24 Juin 2018. En attendant de faire leur grand show et de montrer leurs talents pendant ces soirées, elles ont accepté de partager leur amour pour l’art avec Ayana. Découvrons ces talents made in Africa. 

Veuillez vous présenter aux Ayanas

Aïda Sock: Aida Sock, artiste chanteuse, model, intéressée par tous les arts créatifs. Une jeune femme africaine qui explore tous ses potentiels sans craintes d’échecs, croquant la vie à pleines dents pour éviter les regrets.

Aïda Sock

Tyrane Mondeny: Je suis artiste, chanteuse, auteure et compositrice.

Tyrane Mondeny

Eva Sita: Je suis originaire de Cote d’Ivoire. Apres un cursus littéraire de haut niveau ( Hypokhagne ), j’ai débuté la musique à L’insaac où j’ai appris le Piano et la Kora. J’ai plus tard auditionné au Berklee College of Music a Boston, et fut acceptée. Mon rêve ? Représenter fièrement mon pays sur la scène musicale internationale.

Eva Sita

A lire aussi: [Interview ] Josey : “Être maman, me motive à me battre pour devenir meilleure”

 

D’où vient votre amour pour votre art?

Aïda: Mon amour pour mon art vient de la passion. C’est presque inexplicable… Je pense que ça doit provenir de mes parents, surtout de mon père mais je n’ai toujours pas de preuves concrètes… (rires).

Tyrane: Mon amour pour la musique a commencé depuis l’âge de 13 ans. J’ai commencé en tant que danseuse. J’ai participé à plusieurs concours de danse nationaux tels que WOZO et VARIETOSCOPE. Apres, je me suis intéressée a la danse traditionnelle. J’ai intégrée des compagnies de danse telles que DJOLEM , KIYI MBOCK KOTEBA PANAFRIKA. Une chose entraînant une autre, je me suis retrouvée dans un orchestre REGGAE et ma suite a été les CABARETS.

Eva Sita: C’est inné. En effet, tout comme ma foi en Dieu, mon amour pour la musique est comme un feu ardent qui brûle en moi. Il fait partie de mon être, comme on a besoin de respirer pour vivre… j’ai besoin de créer ma musique pour me sentir exister pleinement.

Eva Sita chante

Qu’est-ce qui vous inspire?

Tyrane:  Je m’inspire de tout, la nature, les larmes d’une mère, le sourire d’un enfant…Je m’inspire de tout.

Aïda: Tout m’inspire. Donc la vie avec ses hauts, ses bas, les expériences, les choses que je vois et que j’entends.

Eva: La vie, l’humanité. Je me pose beaucoup de questions et tente par mes compositions d’y répondre. Mon premier album parlait beaucoup d’amour… mais le prochain parle d’esclavagisme, d’alcoolisme, du pêché, de la foi, etc. Des thèmes de société encore très actuels et qui touchent toutes les couches sociales.

 

A lire aussi: [Interview] Idia Fofana, l’animatrice-chanteuse

Quelle est la place de la femme dans l’univers artistique aujourd’hui? D’abord en tant que sujet puis en tant qu’artiste?

Eva: Il est surprenant en Cote d’Ivoire que si peu de femmes aient une place de choix dans le domaine artistique, tous domaines confondus.

Aïda: La femme est la définition de l’espoir pour moi. Les femmes aujourd’hui, ce sont limite concertées sans conversation pour prouver leur pouvoir, non seulement dans l’univers artistique mais aussi dans la vie de tous les jours et la vie active professionnelle. De plus en plus de femmes cassent les barrières, les préjugés, et surtout sans peurs. On dit souvent qu’il se trouve toujours une femme derrière tout homme fort et puissant, je définis « homme » par un être humain.

Tyrane: Hors mis le fait que la femme est porteuse de vie, pour ma part derrière tous les grands moments (événements) qui ont marqués l’histoire du monde, il y a eu des femmes qui ont aidé, soutenu, souffert, soufflé des idées ou suggestions.  L’histoire nous dira peut être le contraire mais je pense que la femme est l’invention la plus extraordinaire de Dieu. En tant qu’artistes les les femmes sont des influenceuses, Mais il s’avère qu’elles peuvent être souvent confrontées à plusieurs problèmes (harcèlements, vices de tout genres etc..). En gros je peux dire et affirmé que c’est n’est pas vraiment aisé d’être femme et Artiste.

Quel impact pensez-vous que le Lili Women Festival puisse avoir sur l’environnement artistique actuel?

 

Tyrane: Lili Women apporte déjà une plateforme d’expression pour la gente artistique féminine,  ce qui est déjà une exclusivité et une chance pour nous, l’impact ne peut être que positif de la part des organisateurs.

Eva: Je pense que nous sommes à un tournant dans notre histoire concernant la place de la femme, et que ce festival est en accord avec ce souffle de renouveau qui secoue le monde en ce moment. Il inspire les artistes féminines à collaborer et à se soutenir les unes les autres. C’est une initiative très positive et inspirante pour toutes les femmes artistes de Cote d’Ivoire et d’ailleurs.

 

Aïda: Les initiatives comme le Lili Women Festival sont très importantes et nécessaires. C’est l’occasion de montrer les talents féminins présents dans nos sociétés africaines. Le plus gros impact pour moi, c’est le fait de pousser d’autres femmes, jeunes ou non, à y croire et surtout leur montrer que c’est possible, palpable, faisable et accessible. Je suis très heureuse de pouvoir en faire partie !

 

A lire aussi: [ Interview] Shayden, “Lili Women festival” ou faire briller les talents féminins


x

A lire aussi

Eleemane HK, artiste et attaché de presse des danseuses de Beyoncé et Rihanna
Artiste sénégalais, Eleemane HK collabore avec les danseuses de Beyoncé et Rihanna : Diddi Emah et N'qobilé. À 26 ans, il est directeur artistiqu...
[Musique] La playlist pour surmonter un dangereux goumin
Les vrai·e·s savent qu'après une rupture, le chagrin d'amour se guérit à force de musique, chocolat et mouchoirs imbibés de larmes. Combien somme...