[Nouvelle] La proposition-Episode 1 : Nouvelle opportunité

Résumé : « Épiphanie l’aînée d’une fratrie, est seule à élever ses cadets à la suite du décès de leurs parents. Jonglant entre deux emplois pour faire face aux charges, elle va se voir proposer une opportunité… »

 

Épiphanie pousse le portail qui donne sur la cour de la deux pièces qu’elle loue à Yopougon toit rouge. Elle rentre d’une nuit de service dans l’un des bars les plus populaires de la commune. Dans la maison, elle croise le regard triste de son petit frère Henri. À ses côtés, sur son pied, la petite dernière, Michelle, dort.

Cela fait maintenant un mois qu’ils sont tous les deux à la maison parce qu’elle tire le diable par la queue.

Entre le travail au bar qui rapporte à peine 60 000 FCFA/mois et celui du maquis où elle est serveuse de jour qui arrondit le tout à 100 000 FCFA/mois, elle n’arrive pas à s’en sortir.

Ce mois-ci, avec les charges et les déplacements, elle n’a pas pu payer les scolarités de ses cadets. Dans ces moments, elle a le cœur brisé et peine à avaler quoi que ce soit.

–       Henri pourquoi me regardes-tu ainsi ? tu sais que je fais mon possible. Je suis en train de chercher une autre activité afin de pouvoir régler au plus vite vos scolarités à toi et Michelle.

–       Je suis triste parce que je ne suis pas assez grand pour m’occuper de vous Épi ! c’est moi l’homme !

–       Tu es en sixième, tu es l’enfant pas l’homme. C’est à moi que revient la charge de prendre soin de vous et même si parfois ce n’est pas évident, on ne s’en sort pas si mal. Nous avons un endroit où vivre. Nous avons de quoi manger.  Aller vient m’aider à cuisiner avant que cette gourmande de Michou se réveille et commence à pleurer.

Épiphanie est heureuse d’avoir ramené un semblant de sourire sur les lèvres de son petit frère. Ils se mettent à cuisiner en chantant pour se donner du courage. Elle a juste le temps de prendre une douche, de servir chacun avant de prendre la route du maquis où elle est de service en ce jour. Sous ses beaux yeux en amande, les cernes s’étalent comme le masque d’un superhéros. Elle arrive juste à temps et évite de peu de se faire sermonner par la patronne.

Aujourd’hui, il y a du monde. L’heure n’est pas à la discussion. Slalomant entre les tables avec son plateau, elle est sur tous les fronts. Au moment de servir deux bouteilles de bière à une table, elle se fait héler par une jeune dame. Elle se retourne donc pour prendre en charge la commande et reconnaît la gérante du bar. Aïcha est numéro deux du bar. C’est elle qui s’occupe de l’argent. Avec son mètre 80, ses traits fins qui rappellent son origine peuhle, sa peau pâle, c’est une vraie beauté.

–       Est-ce que tu peux te poser une minute Épiphanie ? J’ai à te parler.

–       Je pense que oui, il y a moins d’affluence. Laisse-moi juste déposer le plateau et je te reviens.

Épiphanie se demande ce que lui veut Aïcha et prie pour que ce ne soit pas un renvoi. Elle essaye de se remémorer ces derniers jours de travail et ne voit pas de raison de lui ôter le pain de la bouche.

Elle s’assoit en face d’Aïcha, la peur au ventre.

–       Respire ma belle, je ne suis pas venue t’annoncer une mauvaise nouvelle au contraire. Je n’habite pas très loin d’ici et je t’ai souvent vu servir dans ce maquis. Je pense que je peux t’aider à prendre soin de ta famille. Ce n’est pas du tout évident de travailler autant sans même dormir.

–       Merci, Aïcha, de te soucier de moi, mais ça va, je m’en sors.

–       Je ne pense pas sinon tu ne serais pas ici après une nuit entière de travail. Tu serais en train de dormir. Voilà ce que j’ai à te proposer. Je gère une petite structure de service pour une villa où se déroulent des paris sur Assinie. Un week-end rapporte entre 300 000 FCFA et 500 000 FCFA. Je t’aime bien donc j’ai pensé à toi. Fais-moi savoir si tu es partante. Je dois m’en aller, voici un petit quelque chose et à demain soir pour la réponse.

Épiphanie ne se rend pas compte qu’Aïcha lui a mis 50 000 FCFA dans les mains, elle pense à la proposition…

 

Lire l’épisode 2

 

A lire aussi: [Témoignage] “J’ai été répudiée par mon bien-aimé”

Photo à la une: ©Pixabay


x

A lire aussi

Pour (re)vivre les Ayana Beauty Days...
Les 26 et 27 Juin 2021 au Novotel Abidjan se tenait la première édition des Ayana Beauty Days. "Quand les africaines se réconcilient avec leurs b...
Grossesse et travail, elles témoignent
Allier travail et grossesse dans la vie d'une femme n'est pas toujours facile, entre stéréotypes et les challenges de la grossesse, elle donne to...