[Société] Barbie met le voile et crée la polémique

À près de 60 ans, elle est née en 1959, Barbie prend le voile. Elle est entrée dans la famille des Sheroes Barbies, du nom de la collection du fabricant de jouets américain Mattel, chargée de commercialiser la célèbre poupée sous les traits de « femmes inspirantes pour les petites filles. La poupée a été créée à l’effigie de l’escrimeuse Ibtihaj Muhammad, devenue en 2016 la première athlète américaine voilée aux Jeux olympiques. 

[image_carousel images=”27190:https://ayanawebzine.com/wp-content/uploads/2017/11/1c8b8e43f9ba14b69417dbd3d8e73bea.jpeg,27191:https://ayanawebzine.com/wp-content/uploads/2017/11/babie-Noire-3.jpg,27192:https://ayanawebzine.com/wp-content/uploads/2017/11/barbie-noire-1.jpg,27193:https://ayanawebzine.com/wp-content/uploads/2017/11/barbie-pic905-895×505-78192.jpg,27194:https://ayanawebzine.com/wp-content/uploads/2017/11/poupée.jpg,” ][/image_carousel]

La poupée Barbie arbore un hijab (voile islamique) mais aussi un habit d’escrimeuse. Cette Barbie n’a pas de courbes bien  dessinées comme les autres poupées, elle les cuisses larges et athlétiques, comme son modèle. La nouvelle Barbie devrait être commercialisée en 2018.

Découvrir Ibtihaj Muhammad dans   « Dove Beauty Stories » ou 3 histoires de femmes inspirantes

Des avis partagés

Depuis la présentation par le géant du jouet, il y a quelques semaines, les pros et les anti s’échauffent sur les réseaux sociaux. Certains appellent même au boycott des jouets Mattel dans le choix des cadeaux à offrir pou Noel.

Les messages dont certains sont  haineux vont de l’accusation d’un choix marketing fait par Mattel sur le dos des droits des femmes, au salut de l’initiative permettant à toutes les petites filles de se sentir représentées. 
C’est d’ailleurs ce qu’a souligné l’athlète Ibtihaj Muhammad elle même, lors de la présentation de sa Barbie : 

« Ma mère m’achetait toujours des poupées de couleur, afin que je puisse me reconnaître en elles. C’est révolutionnaire de faire en sorte que tous les enfants peu importe la couleur de la peau, le sexe, l’appartenance ethnique, les croyances religieuses se sentent inclus. »

Certains pointent avec cette Barbie un « mauvais exemple pour les petites filles », d’autres dénoncent l’hypocrisie d’un tel débat.

Et vous Ayana qu’en pensez vous ? 

Image à la une: ©Photo by Evan Agostini/Invision/AP


x

A lire aussi

[Job] Elevator pitch ou convaincre en moins d'une minute
Si je vous demandais de me dire ce que vous faites dans la vie en 30 secondes, seriez-vous capable de me convaincre de vouloir en savoir plus ? ...
[ Interview] Fonta Style : voilée, mais pas que ...
Qui a dit qu'être une femme voilée signifiait qu'on ne pouvait avoir pas avoir de style ? Qui a dit qu'on ne pouvait affirmer ni sa personalité, ...