[Portrait] Qui est Loza Maleombho ?

Loza Maleombho, ce nom vous dit surement quelque chose… Talentueuse et discrète, cette jeune styliste ivoirienne laisse son travail parler pour elle.  Pour preuve, ses références ne sont pas des moindre… Vogue, Solange Knowles, H&M et  récemment la Queen Beyoncé dans son clip “formation” prennent plaisir à la citer ou à collaborer avec elle. Mais qui se cache derrière cette femme, dont les interviews et la présence dans la presse locale sont quasi inexistantes… Portrait.

Les débuts d’une esthétique singulière

Dès sa petite enfance, Loza Maléombho tuait le temps en dessinant des robes pour sa mère ou ses propres uniformes d’écolière. Pourtant c’est le chemin de l’animation et de l’infographie qu’elle décide d’entreprendre à son entrée à l’université des Beaux-Arts de Philadelphie. Mais sa passion pour la mode la rattrape et la jeune diplômée décide de s’installer à New-York afin de suivre des stages auprès des créateurs Jill Stuart, Yigal Azrouël et Cynthia Rowley avant de développer sa propre griffe en 2009.

En relocalisant son atelier en Côte d’Ivoire en 2012, Loza Maléombho se rapproche de l’esthétique qu’elle a toujours souhaité développer avec sa maison de prêt-à-porter. Née au Brésil de parents ivoiriens et élevée entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis, la styliste marque son travail de ce brouillement culturel.

Elle défend son œuvre comme étant une fusion entre traditions sous-culturelles africaines et tendances contemporaines. Il n’est donc pas étonnant de retrouver du kenté ( Kita) tissé dans ses vestes graphiques ou du PVC dans ses sandales – sandales qui font d’ailleurs partie de la liste des accessoires indispensables de cet été selon le Carnet de Styles.

Une femme fière de ses origines

Avec une petite longueur d’avance sur sa sœur, la chanteuse et productrice Solange Knowles met en lumière le travail de la styliste ivoirienne en 2015 en le publiant dans une série appelée “Black Designers Spotlight” sur le site Saint Heron. D’abord une compilation de 11 artistes produites sur le label de Knowles, Saint Heron s’est transformé en espace digital d’expression artistique de la culture R&B et afro-américaine très réputé. C’est donc sans surprise que l’on retrouve plus tard l’une des créations de la styliste dans le clip militant de Beyonce, “Formation”.

À travers ses propres créations, Loza Maléombho prend position et défend la cause de la communauté afro-américaine, notamment après les événements de Ferguson et la mort tragique de Michael Brown. Dans une optique de sensibilisation de ses followers, la styliste a publié une série d’autoportraits sous le hashtag #AlienEdits. Elle s’y met en scène arborant fièrement des symboles propres à l’esthétisme africain. Une artiste à suivre donc…

@ae_selfies / #AlienEdits

Ein von Loza Maléombho (@lozamaleombho) gepostetes Foto am


x

A lire aussi

Fashion Circus, le spectacle de mode de la maison Nikaule
La Maison Nikaule, marque de vêtements ivoirienne a voulu pour présenter sa nouvelle collection allier mode et social à travers l'événement Fashi...
[Mode] Entretien d'embauche: mode d'emploi
Lors d’un entretien, l’apparence est la première chose sur laquelle vous serez jugée.  Choisir la bonne tenue est donc primordial et peut s’avére...