Les chaîne aux pieds, accessoire mode ou culturel ?

chaines-aux-pieds

Depuis de nombreuses années, cet accessoire féminin n’a cessé de déchaîner les passions. Chez les hommes comme chez les femmes, le port de la chaîne aux pieds intrigue. Certains lui revendiquent une identité culturelle africaine tandis que d’autres lui attribut être un accessoire de perversion destiné aux femmes de “mauvaises vies“.

Qu’on soit pour l’un ou pour l’autre, il est important de tirer le vrai du faux.

chaines-aux-pieds

Une origine douteuse

Après maintes recherches sur l’origine de l’usage de ces chaînes aux pieds, 2 principaux usages ont été décelés.

En Egypte, on nous dit que le port de la chaîne aux pieds remonte loin dans l’histoire. Elle était destinée à la haute société. En effet, les femmes les portaient pour montrer leur statut social dans la société, car il était symbole de richesse. Les chaînes aux pieds déterminaient aussi le statut matrimonial ou social du porteur. Et cela détermine aussi la richesse de la famille à laquelle on appartient.

Toujours en Egypte, une seconde version affirme que l’utilisation des chaînes aux pieds prend visait à stigmatiser les femmes. Les chaînes aux pieds permettaient d’attribuer certaines informations à une personne. Selon la culture égyptienne, le nombre de chaînes portées déterminent le nombre d’amants. Aussi, la forme, la disposition et la matière des parures permettent de déterminer le statut matrimonial de son propriétaire.

chaines-aux-pieds

Une culture revendiquée

De nos jours, ces affirmations perdurent. Quand on en parle en public, les avis restent mitigés. En vrai, il ressort que l’origine de cet accessoire reste floue pour beaucoup de personnes. Surtout quand on veut lui attribuer une connotation négative alors que l’accessoire s’est de plus en plus popularisé. De plus en plus de personnes noires, ne sont plus prêtes à accepter cette version négative. Ces derniers revendiquent plutôt la chaîne aux pieds comme un accessoire d’identité culturelle. En effet, dans plusieurs pays africains où ce débat perdure, on retrouve des utilités à ces bijoux qui semblent ne gêner personne d’un point de vue éthique ou culturel.

En Côte d’Ivoire, chez les Sénoufo, ce bijou est porté lors de rites initiatiques, de funérailles ou de certaines fêtes. Il est composé majoritairement de bronze, de cire perdue, de laiton.
Au Burkina Faso ou au Congo, il est utilisé comme cadeau de mariage. Lorsqu’une jeune femme va se marier, des bracelets de cheville lui sont offerts en guise de dot.
Par exemple, au Congo, le marié, donne à sa future épouse plusieurs paires de bracelets aux pieds (environ 5) avant qu’il ne puisse discuter du mariage.
Au Liberia et au Ghana, la chaîne aux pieds est portée par les danseurs culturels traditionnels. Il est également utilisé comme pièce de déclaration de beauté pour que les femmes portent des perles autour du cou, des bras, du poignet, de la taille et des chevilles.
Source : La togolaise

chaines-aux-pieds  Un accessoire comme un autre

En Côte d’Ivoire, les femmes ne s’accommodent plus des préjugés. De plus en plus de femmes respectables et respectées portent ces chaînes. Plus qu’un objet, c’est un bijou, un ornement que les femmes dans l’air du temps utilisent pour se sublimer. 

Nous sommes au 21e siècle, il ne tient qu’à nous de choisir ce que l’on veut porter ou pas, les chaînes aux pieds sont avant tout des accessoires comme les autres. Unisexe en plus, alors si l’envie vous en prend de le porter, faites-le pour vous et ne prenez pas en compte les préjugés qui ignorent tout de vous. 

La colonisation était bien perçue à l’époque, les temps et les mentalités changent se penser qu’à vous faire plaisir.

Article suggéré : Beauté] Le Baya ? Une arme de séduction, et encore plus

Photo à la Une : Afrikrea


x

A lire aussi

Eleemane HK, artiste et attaché de presse des danseuses de Beyoncé et Rihanna
Artiste sénégalais, Eleemane HK collabore avec les danseuses de Beyoncé et Rihanna : Diddi Emah et N'qobilé. À 26 ans, il est directeur artistiqu...
[Cheveux] 9 idées de styles de coiffures pour cheveux défrisés
"I'm not my hair", autrement dit en français, "Je ne suis pas mes cheveux". India Arie l'a chanté. comme on vous le disait il y'a quelques semain...