[People] Grammys 2018 : Beyoncé et Jay-Z, signent leur grand retour

La 60ème édition des Grammy Awards a eu lieu il y’a quelques jours à New-York. Ce fut l’occasion pour les célébrités de présenter leurs plus belles tenues. Cette cérémonie est surtout l’occasion de récompenser tout ce qui se fait de meilleur en matière de musique et les personnes de l’industrie musicale. Retour sur cette édition qui a été pleine de surprises.

Beyoncé et Jay-Z, signent leur grand retour

Le couple a fait une apparition inattendu durant les festivités pré-grammy. Tout d’abord, lors d’un brunch organisé par Roc Nation, la boîte de Jay-Z. Le couple est apparu tout sourire et plus soudé que jamais.

Béyoncé nous a présenté 4 looks en total black. 4 looks de diva qu’elle portait comme telle.  C’est accompagnés de leur fille Blue Ivy qu’elle et Jay-Z se sont rendus à la cérémonie des Grammy Awards 2018.

Participer à la 6ème édition de Superwoman.  S’inscrire  ici 

Les grands gagnants de la cérémonie

Bruno Mars est le grand vainqueur de cette cérémonie avec 6 trophées remportés, dont celui de la chanson de l’année avec “That’s why I like It”. De quoi ravir ceux qui détestent “Despacito”, qui semblent-ils était pré-sentie pour remporter ce trophée.

Kendrick Lamar le suis de près avec 5 trophées remportés. Jay-Z qui était nominé dans 8 catégorie est reparti les mains vides.

Les prestations les plus marquantes

Les prestations pendant la cérémonie, sont tout aussi attendues que les résultats. Si celles de Bono et son groupe U2, de Kaysha, de Lady Gaga, étaient très engagées pour le mouvement #Metoo ou encore pour le mouvement “Black Lives Matter”, c’est Rihanna qui affole la toile.

En effet, lors de l’interprétation de “Wild Thought” avec DJ Khaled et Bryson Tiller, elle effectue des pas de danse sud-africains : le “Gwara gwara”. Si beaucoup d’internautes découvre cette danse, les connaisseurs sont partagés.

D’autres sont hyper content que l’Afrique du Sud soit mise à l’honneur par Rihanna. L’autre camp a peur que les stars se l’approprient sans même mentionner ses origines africaines.

 


x

A lire aussi

Shan'l se dévoile en couverture du Mini Mag Ayana #7
Kinda signifie dure à cuire en argot gabonais. Un surnom qui lui va comme un gant quand on voit comment Shan'l s'est affirmée au fil du temps en ...
Qui est Joé Dwèt Filé, la nouvelle coqueluche du kompa ?
Dans les années 60-70, un genre musical faisait fureur dans les Antilles et les quartiers populaires d'Afrique et d'Amérique centrale : c'est le ...