Le jour où je suis devenue belle…

Un jour mon amie, me balance une photo de moi (fagotée),  toute « mince ». Elle, aussi surprise que moi, plaisante en me disant qu’à l’époque, on se plaignait de mes formes alors qu’on pouvait avoir pire 🙂

A ce moment précis, alors que toute la nostalgie de nos instants de jeunesse apparaissait, je n’ai ressenti aucun regret.  Pourtant sur cette photo, j’avais 10kg en moins,  un ventre plat… A cette époque, malgré mes formes, je n’avais aucune vergeture, aucune cellulite…

Cependant, au lieu de me sentir mal de ne pas avoir mon corps de jeune fille, je n’ai eu aucun ressentiment. Non, mon physique de jeune fille, ne me manque pas.

Pourquoi ?

Il y a encore 4 ou 5 ans, je détestais mon corps. Entendre, voir les réactions des gens sur mon postérieur (oui, il est quand même présent ce postérieur), me mettait mal à l’aise…  Je me trouvais grosse, pas assez jolie, pas assez mince, enfin les problèmes de fille… Et quand je suis tombée enceinte, ce mal-être a augmenté avec le stress de devenir une femme indésirable après la naissance de ma fille.

Mais, par la grâce de Dieu, le contraire s’est produit… A la naissance de ma fille, déjà, mes priorités ont changé.

Je voulais être une maman belle et heureuse pour ma fille.

J’ai travaillé dans ce sens.

J’ai commencé par accepter mon physique (c’était le plus facile à faire). Le secret, c’est relativiser.

J’ai décortiqué, chaque « défaut » de mon corps et je me suis fait une raison.  Bon ok! J’ai des vergetures, il n’y a pas de magie pour qu’elles disparaissent. Je n’ai plus 16 ans, de toute façon, je ne vais donc pas mettre le spencer alias le crop top comme à 16 ans… Vais-je en mourir ? No no ? J’ai de grosses fesses ? Il y a deux options, soit je me fais charcuter soit je les laisse vivre leur vie… Elles sont déjà là, autant qu’on fasse bon ménage ensemble ? D’ailleurs  « Ya des gens qui aiment ça ! » #MatyDollarsVoice 🙂 .

Je ne peux faire qu’avec ce que j’ai, je vais donc m’atteler à bien le faire : m’habiller, me maquiller selon mon physique. 

Ensuite mentalement, j’ai dû faire un travail sur moi (qui est en cours…). J’ai positivé. J’ai appris à apprécier chaque compliment que je recevais comme une grâce. Oui, après tout, je suis en vie, et si on me dit que je suis jolie, tant mieux, si on me dit que je suis moche, tant pis.

A vrai dire, je ne peux pas changer le regard et la perception qu’on a de moi. Tout ce que je peux faire c’est d’être moi-même.

Finalement, je suis devenue belle quand j’ai compris qu’il fallait que je sois une femme qui s’accepte tout en appliquant bien sûr des astuces de beauté. Car oui, c’est un tout, il ne s’agit pas de négliger son physique, mais de chercher sa paix intérieure pour resplendir.

Par Amie Kouamé

Retrouvez moi sur twitter et instagram 

crédit photo : © Imaxtree


x

A lire aussi

[Job] Elevator pitch ou convaincre en moins d'une minute
Si je vous demandais de me dire ce que vous faites dans la vie en 30 secondes, seriez-vous capable de me convaincre de vouloir en savoir plus ? ...
Mme Kouakou Octavie, modèle de réussite féminine
Elle a une vision claire du chemin où la mèneront ses pas. Elle a décidé d'embrasser le métier de la banque par passion et a consenti certains sa...