Elles étaient amies…

Cet édito est peut-être le plus difficile que j’ai eu à écrire jusqu’ici. Il n’est pas facile de parler de ses bouleversements. J’ai gardé le silence. J’aurais préféré continuer à le garder. La raison principale pour laquelle, je n’ai rien dit, c’est que devant une telle manifestation de colère, le silence est la meilleure protection. Mais des fois, même s’il est difficile de parler, il peut être désastreux de continuer à se taire. 

Il y a quelques jours, vous avez dû voir mon amie me réclamant une certaine somme d’argent sur les réseaux sociaux sous le prétexte de son incapacité à me joindre. En plus de ses propres publications, et face à mon silence, j’ai continué à voir des commentaires désobligeants au point d’apprendre sur Facebook que j’étais une “personne malhonnête”. Face à tout cet acharnement, vous pouvez comprendre que j’ai pu passer par de nombreux sentiments. Mais de tous, celui qui perdure encore est bien la déception. Je suis déçue, surtout parce que contrairement aux apparences, tout ceci n’est pas une histoire de dettes, c’est une histoire d’amitié. 

Une amitié qui a commencé en 2007, avec deux filles qui partagent tout ; vraiment tout sans aucun tabou! Je passerai sur les détails de ce que nous avons pu vivre ensemble de formidable et de peu glorieux. On sait tous ce que c’est d’être des amis. On s’appuie l’une sur l’autre, on se soutient, on connaît de l’autre le bon, le meilleur, le mauvais et parfois le pire. Et on s’accepte malgré de grandes différences.

ces délicieux moments offerts par une amie…

 

Mais quand le temps passe, les liens d’amitié doivent évoluer car, normalement, on grandit.

On est obligée de grandir car votre petite fille grandit. Elle pose mille et une questions : « maman pourquoi tu n’as pas mis ta ceinture ? ». On se doit d’être un exemple pour elle. Pour au moins mériter ses “maman”.
On grandit parce que plusieurs personnes vous font comprendre que votre initiative Ayana leur a permis de prendre conscience de leur potentiel. Elles espèrent aussi que vous soyez le modèle de femme dont vous faites la promotion. Vous n’êtes pas parfaite mais vous ne pouvez pas les décevoir. Vous vous devez de mériter leur confiance. 

Alors, j’ai dû me séparer de certaines habitudes : tout critiquer, pleurnicher, me plaindre de la moindre chose, raconter une grande partie de mon intimité… justifier tous mes choix, attendre une forme d’approbation de mes amies.

Et j’ai appris à être plus concentrée sur le positif, à me construire un avenir, plutôt que l’attendre… Et surtout, j’apprends à devenir une femme, cf : Le jour où je suis devenue belle 
Le fait est que d’une manière ou d’une autre, ces changements nous ont finalement affectées et le résultat est malheureusement palpable sur Facebook… Et finalement, le fait est que ces récents évènements ont confirmé mes choix : 

Cette nécessité de fuir du mieux que je peux les mauvais comportements. 

Aujourd’hui, de tout ce drame, je préfère encore en tirer des leçons puisque je reste cette jeune femme à parfaire: 

J’ai appris qu’on ne doit pas se tromper sur les choses qui alimentent nos amitiés.

J’ai appris qu’un contrat écrit, signé vaut 100 fois mieux que la bonne foi de 2 personnes aussi proches soient-elles.

J’ai appris qu’à quelque chose malheur est bon : ce genre d’incident vous aide toujours à voir qui fait semblant de vous aimer.

J’ai appris qu’être une meilleure personne, c’est se battre avec de vieux et féroces démons. C’est assumer ses erreurs passées…

J’ai appris que même si je préfère voir le bon qu’il y a en chacun de nous, notre méchanceté en tant qu’être humain pouvait être sans limite.

J’ai appris… Je continue d’apprendre.

Par Amie Kouamé

Retrouvez moi sur Facebook : Amie O.Kouamé – Instagram : @amiekelya – Twitter:  @amiekouam


x

A lire aussi

[Bien-être] Les 5 questions que nous devrons nous poser un jour...
Les relations humaines me fascine. D'où ces différentes interrogations que j'ai souhaité partager avec vous. Y répondre fera du bien à votre âme ...
[Job] Elevator pitch ou convaincre en moins d'une minute
Si je vous demandais de me dire ce que vous faites dans la vie en 30 secondes, seriez-vous capable de me convaincre de vouloir en savoir plus ? ...