[Interview] Frédérique Gueï, créatrice de la marque healthy et gourmande SOST

Manger gourmand mais sainement, c’est le pari que Frédérique Gueï s’est lancée avec SOST. Créé en 2017, SOST est une entreprise “qui s’attelle à développer des en-cas sains, gourmands et nourrissants pour le corps, l’esprit et l’âme.” Dans cette interview, Frédérique Gueï parle de son parcours, de sa passion pour le bien-être et de son bébé Sost. 

Présentez-vous aux Ayanas

Je m’appelle Frédérique Gueï (pas d’accent aigu sur le “e”), j’ai 30 ans et je suis l’heureuse créatrice de Sost – body, mind and soul food.

Racontez-nous votre parcours

Je suis ingénieure en génie des procédés physico-chimiques et gestionnaire de risques industriels. J’ai d’abord travaillé en France en tant que consultante pour des multinationales sur des questions d’hygiène, sécurité et environnement (HSE). Suite à ces expériences enrichissantes et vivement encouragée par mes proches, je suis venue m’installer à Abidjan, il y a maintenant 4 ans. Ici, j’ai eu des expériences successives dans les hydrocarbures et dans l’agroalimentaire en tant qu’ingénieure HSE, mais j’avais envie de plus et c’est ce qui m’a donné envie d’entreprendre en lançant Sost.

Parlez-nous  de Sost ? 

Tout d’abord le nom, “Sost”  signifie le chiffre 3 en amharique, c’est mon porte-bonheur. Concrètement, Sost est une entreprise qui s’attelle à développer des en-cas sains, gourmands et nourrissants pour le corps, l’esprit et l’âme .  Pour cela nous travaillons exclusivement aujourd’hui avec des noix de cajou cultivées en Côte d’Ivoire et réalisons nous-mêmes artisanalement notre farine de noix de cajou. Nous utilisons également des “super aliments” comme le moringa, le cacao amer et excluons tous les sucres raffinés de nos recettes.  

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans le secteur agro alimentaire? 

J’avais envie d’entreprendre dans un secteur stimulant et attrayant pour moi. Je cherchais une activité dans laquelle  je pourrais avoir une valeur ajoutée et apporter du neuf. J’ai toujours aimé le sport, la nutrition et le bien-être, je voulais concrétiser mon projet dans une de ces directions.  J’ai fini par réaliser que j’avais une opportunité en agroalimentaire : Pourquoi ne pas créer des produits qui répondent à un besoin à partir des super ressources de notre pays ? 

A lire aussi: [Interview] Corinne Erambert: “on vend du rêve, que c’est bien d’être à son propre compte”.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez et comment arrivez-vous à y remédier ? 

Mes difficultés se situent essentiellement dans l’approvisionnement en matières premières et le packaging. En phase de démarrage, le plus important pour moi, c’était d’avoir des fournisseurs qui comprennent les réalités et les volumes des petites entreprises comme Sost et qui décident de vous accompagner jusqu’à la prochaine phase de croissance. Pour y remédier, il faut que le fournisseur soit rassuré et cela demande du professionnalisme, des arbitrages et des sacrifices. La ponctualité est clef, c’est moi qui ai besoin d’eux! L’inverse n’est pas encore vrai mais j’y travaille. 

Quelles sont les différents produits que propose Sost? Où peut-on les retrouver ? 

Deux branches :

– La biscuiterie qui propose des cookies moelleux réalisés à partir de farine de cajou: nous avons développé 5 parfums.

– La confiserie de noix de cajou : nous avons deux parfums, les cajou caramélisées et les spicy cajou.

Vous pouvez nous retrouver au Comptoir des Artisans, chez Nota Bene, au Manawa Café et surtout je vous invite à nous suivre sur Instagram (Sost_ci) et Facebook (Sost) parce que nous aurons de nouveaux points de vente sous peu.

Et bien sûr nous continuons la vente en direct avec livraison de vos commandes dès le lendemain.

Manger sain c’est conseillé mais ça ne reste pas dans nos habitudes. Comment arrivez-vous à convaincre les plus réticents ? 

Le problème se situe pour moi dans le fait d’allier la santé et le plaisir. Dans l’imaginaire commun, quand on pense à manger sainement on voit immédiatement des légumes cuits à l’eau, des fruits et des biscuits sans goût qui coûtent assez chers… C’est pas hyper sexy! Pour amener les plus réticents à moi, je voulais d’abord les convaincre visuellement, ensuite concocter des recettes goûteuses et qui s’intègrent aisément dans leur budget. Tout un challenge ! Mais j’ai commencé par faire goûter mes créations à mes proches, très francs et qui sont très loin de mon “délire” et ça a marché. C’est ce qui m’a donné la conviction que mes produits pouvaient satisfaire tout le monde.

Quelles sont vos ambitions avec Sost ? 

A court-terme, passer la barre des 3 ans, atteindre la rentabilité et me verser un salaire décent. Continuer la recherche et le développment sur nos farines locales afin de proposer plus de recettes saines, gourmandes, nourrissantes et à petits prix.

Un conseil healthy à partager?

Je vais vous en donner trois :

1) Vous pouvez facilement l’appliquer et c’est gratuit  : Buvez minimum 2L d’eau par jour! C’est un super coupe-faim, boire beaucoup peut aider dans la démarche de perte de poids, c’est génial pour améliorer la qualité de la peau et il n’y a pas meilleure boisson pour la santé!! 

2) Mettez votre corps en mouvement et vous n’avez pas besoin d’un abonnement en salle pour le faire. La Côte d’Ivoire est un pays de grands guincheurs alors guinchez! A la maison, seule ou à plusieurs, dansez! C’est un excellent cardio!

3) Vous pouvez bien sûr pour récompenser vos efforts (eau et danse) en achetant des produits Sost ! C’est bon, c’est sain, c’est Made in Côte d’Ivoire et en plus de ça vous faites une bonne action en aidant une entreprise locale à se développer!


x

A lire aussi

Charlette N'Guessan, femme et tech-entrepreneure prometteuse en Afrique
Ce n'est un secret pour personne ; le milieu scientifique et technologique est encore très masculin. Peu de femmes s'y font leurs places ou y réu...
Comment être proche de ses enfants malgré une vie professionnelle remplie ?
Par Yasmine - La bidem’mama Hello Bidembaya Family (Bidem’fam) ! Je suis très heureuse de vous retrouver pour un nouvel article. J’espère touj...