[News] Hamitraoré, première ivoirienne à recevoir le prix franco-allemand des droits de l’homme

Portrait d'Aminata Traoré, a.k.a Hamitraoré

Depuis 2016, la France et l’Allemagne ont décidé de décerner chaque année, à l’échelle mondiale, un prix franco- allemand des droits de l’Homme et de l’État de droit. En 2018, ce prix est remis pour la troisième fois à des défenseur(e)s des droits de l’Homme du monde entier qui, dans leur pays, se sont illustré(e)s dans la défense et la promotion des droits de l’Homme et de l’État de droit. Parmi eux, l’ivoirienne Aminata Traoré plus connue sous le pseudonyme d’Hamitraoré.

 

Née en 1979, Aminata Traoré est plus connue dans son pays sous son nom de plume «Hamitraoré». Après des études de lettres modernes, elle se tourne vers l’humanitaire pour apporter sa contribution à la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle se bat en particulier contre les mutilations génitales féminines, dont elle a elle-même été victime. En 2005, Mme Traoré commence à travailler dans une ONG, l’«Organisation Nationale pour l’Enfant, la Femme et la Famille» (ONEF), en tant que cheffe de projet pour les droits de la femme et de l’enfant. Ses activités portent alors notamment sur l’aide à la réinsertion des femmes victimes de conflits. En 2013, ayant intégré l’ONG internationale «Danish Refugee Council», elle lance un projet de développement d’un système communal de protection de l’enfance en Côte d’Ivoire. À la fois comme écrivaine et conférencière, «Hamitraoré» se consacre, par le biais d’une fondation qu’elle a créée en 2012 et en présentant ses livres dans les écoles, à la lutte contre les violences faites aux femmes.

 

A lire aussi: [Ayana Web Awards] Qui sont les Ayanas de 2018 ?

 

Aminata Traoré dédie ce prix à toutes les femmes victimes de violences basées sur le genre.


x

A lire aussi

[Job] Elevator pitch ou convaincre en moins d'une minute
Si je vous demandais de me dire ce que vous faites dans la vie en 30 secondes, seriez-vous capable de me convaincre de vouloir en savoir plus ? ...
[Couple] Divorce en Côte d’Ivoire « les femmes sont responsables »
Un constat s’impose. Le taux de divorce en Côte d’Ivoire ne cesse de grimper depuis quelques années. Selon l’Avocat Jean-Jacques Allouko, ce sont...