[Littérature ]Prix IVOIRE et Prix HORIZON 2017 : les lauréats connus!

Le samedi 11 novembre à l’Heden Golf  Hôtel, à Abidjan, le romancier malgache Johary Ravaloson a reçu le Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone 2017. C’est son roman Vol à vif (éd. Dodo Vole) qui lui a permis de rafler le trophée et la récompense en numéraire de 2 millions de F Cfa qui l’accompagne. Conformément à l’accord établi avec le Salon du livre et de la presse de Genève, il sera l’invité dudit Salon en 2018.

Le jury, présidé par la romancière et dramaturge Werewere Liking, a été séduit par Vol à vif, roman porté par une écriture solide, remarquable, neuve. En conteur moderne, son auteur raconte l’histoire agitée des Dahalos, célèbres voleurs de zébus à Madagascar. Sur cette histoire, Johary Ravaloson couche l’amour ingénu – mais pipé – liant des adolescents que rapproche le destin, et qui ne se savent pas frères. Derrière cet univers heurté et plein de vies blessées, de coups de feu et de sagaie, c’est toute la mémoire des pratiques ancestrales du vol des zébus, la force de la divination sur la vie des hommes et les gestes du pardon qui sont peints.

Une Mention spéciale a été attribuée à Blaise Ndala (RD Congo) pour Sans Capote ni kalachnikov (roman, éd. Mémoire d’Encrier).

Johary Ravaloson a reçu son prix des mains de M. Guillaume Kigbafori Soro, président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, et de Maurice Bandaman, Ministre de la Culture et de la Francophonie.

L’historien Elikia Mbokolo, le romancier Max Lobé, la journaliste camerounaise Lady Ngo Mang, ainsi que les écrivains ivoiriens Fatou Kéïta et Venance Konan étaient les invités d’honneur de cette cérémonie. Un hommage a été rendu pour l’occasion à la romancière ivoirienne Régina Yaou, également invitée d’honneur, décédée le 4 novembre dernier à Abidjan.

Créé par Akwaba Culture, association de droit ivoirien, le Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone récompense, depuis 2008, les écrivains émergents d’Afrique francophone et de ses diasporas. Il est parrainé par le Ministère de la Culture et de la Francophonie de Côte d’Ivoire, l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Ambassade de France à Abidjan, les éditions Eburnie ainsi que la Librairie de France Groupe de Côte d’Ivoire.

Au vu des belles performances de l’Association Akwaba Culture, elle s’est vu confier l’organisation d’un tout nouveau prix littéraire, le prix Littérature Horizons. Ce Prix vise à révéler de nouveaux talents littéraires âgés de 35 ans maximum, afin de nourrir, au plan qualitatif, la chaîne des générations d’écrivains de Côte d’Ivoire.

Cette année 2017, c’est Marjorie Amoussou Diallo écrivant sous le pseudonyme de Essie Kelly qui a été sacrée lauréate au terme des délibérations du jury présidé par le critique littéraire Koffi Koffi.

Son recueil de nouvelles « latitudes féminines » questionne la vie de la femme, les heurts dont elle est victime, les blessures qui fragilisent son être, sa grandeur face à un monde qui veut la maintenir au bas de l’échelle, mais également les coups tordus dont elle est capable.

A travers la galerie de portraits qu’offre l’auteure, le lecteur est convoqué dans une Afrique moderne au coeur de laquelle les femmes se cherchent, s’interrogent, se découvrent, se donnent du muscle pour affronter un quotidien pas toujours clément. Partagées entre soumission et affirmation de soi, elles vont à la recherche d’une identité qu’elles se construisent, pas à pas.

 

Par Yehni Djidji

 


x

A lire aussi

[Culture] 7 livres inspirants écrits par des femmes noires
Quand on n'a pas de coach en développement personnel ou de mentor, la meilleure manière de se faire conseiller est de lire des livres de femmes i...
[Littérature] L'«American Dreamer » de Marina Niava à l'honneur lors de la 20e édition de Livresque
Le 30 avril 2017, le Club House Vallon s’est paré de couleurs littéraires. L’espace a servi de cadre à la 20e édition de Livresque, évènement de ...