[Superwoman] #IvorianQueen2 : l’hommage de 6 blogueuses aux femmes qui ont marqué l’histoire de la Côte d’Ivoire

#IvoiranQueen est un concept né de la collaboration entre 5 blogueuses ivoiriennes. Safiatou, Milka,  Rai Kié,  Awa et Fatou blogueuses  mode, beauté et lifestyle  se sont données pour mission la promotion du patrimoine ivoirien et l’éveil des conscience.  Leur objectif est d’informer et d’inspirer la jeunesse actuelle en particulier la gent féminine. Alors, après la série d’articles dédiés à la journée internationale de la femme ( #ivorianqueen1),  voici #IvoirianQueen2 , sur le thème Indépendance “Tchatcha “. Dans cette nouvelle série, elles ont été rejointes par Strella et rendent hommage à ces  “superwoman”  qui ont participé d’une manière ou d’une autre à l’indépendance du pays, mais également à ces femmes ivoiriennes qui les inspirent ! Coup de coeur à découvrir absolument ! 

Strella Blessing est ….Anne Jacqueline Lohoues Oble

AHOU-3Dame qui impose le respect tant par son parcours d’intellectuel accompli que par sa dextérité au travail. Elle est la première femme agrégée de Droit privé en Afrique lors du 1er concours CAMES à Abidjan, première professeure juriste d’Afrique subsaharienne de la faculté de droit d’Abidjan. Veuve et mère de quatre filles, Jacqueline Oble milite pour le droit de la femme, de l’enfant et la famille, des affaires, des assurances, de justice, d’environnement en Afrique. Retrouvez toute son histoire chez Ahou l’Africaine en cliquant ici. 

Awa est ..Madeleine TCHICAYA 

MALIKA 2De son vrai nom YAO Kacoubla Madeleine épouse Tchicaya, est la première femme diplômée de l’Ecole Nationale d’Administration de la Côte d’Ivoire d’où elle est sortie major de sa promotion en option diplomatie. Elle a su s’imposer par son travail en occupant plusieurs postes administratifs de hautes responsabilitésGrande pionnière de l’avant lutte pour l’émancipation de la Femme, mais aussi femme au grand cœur Madeleine Tchicaya est une véritable Superwoman. Les Mignonneries de Malika nous dévoilent son histoire passionnante. Cliquez ici pour la lire.

Milka est … Marie Kore

MILKA 1 (1)Elle n’a pas fait de grandes études, mais est une véritable Leader. Militante dans l’âme, elle est présidente du comité féminin du PDCI-RDA, premier parti politique ivoirien. Elle devient la femme la plus célèbre de la Côte d’Ivoire car désignée comme l’initiatrice la marche historique des femmes sur Grand Bassam, mais pas que! il y a eu d’autres marches. Le blog D’Ivory nous retrace le parcours de cette combattante. cliquez ici

Safiatou est …Henriette Dagri Diabaté

SAFIATOU 1Madame Henriette Dagri Diabaté est une femme qui inspire respect et considération. Doyenne de la faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines des universités de Côte d’Ivoire, Écrivaine, elle a également contribué à la création du MASA (Marché des Arts Africains) et de l’emblématique Palais de la Culture B. Dadié. Son impressionnant parcours académique lui a naturellement ouvert les portes de la politique et d’être nommée 1ère femme ministre d’Etat et 1ère femme présidente d’une institution ivoirienne. Les chroniques de Sapitou nous relatent l’histoire de cette dame. cliquez ici.

Rai Kié est … Irié Lou Colette

Rai KiéPrésidente de la FENACOVICI (Fédération Nationale des sociétés Coopératives de Vivriers de Côte d’Ivoire) ; une femme partie de rien, mais qui est aujourd’hui une héroïne dans le monde de la distribution, de l’habitat et une femme d’affaires prospère.
Née avant les indépendances, Colette Irié Lou n’a pas eu la chance de faire des études scolaires. Comme les autres femmes africaines dans les années 50, son destin était tracé d’avance. Très tôt donc, elle s’intéresse aux travaux agricoles afin de s’assurer des moyens de subsistance. Cette activité finira par devenir la clé de son succès. “Je n’ai jamais été à l’école”, raconte-t-elle. “Donc j’étais avec mes parents au village et lorsqu’ils faisaient la récolte de leurs champs d’aubergine ou de gombo, c’est moi qui partais les vendre.”  Pour voir la suite rdv sur le blog de Rai Kié :  benoire.blogspot.com

Fatou est … Général Akissi Kouamé 

Fatou diaby, many shade of ninin Titulaire d’un doctorat en médecine auprès de l’Université d’Abidjan, la fille d’Assakra, village situé dans la sous-préfecture de Kpêbo dans le département de Toumodi,  a brillamment obtenu un certificat d’études spécialisées (CES) en gynécologie et obstétrique et en échographie toujours à l’Université d’Abidjan puis à Brest en France. C’est pendant sa cinquième année de médecine qu’elle a entamé son cursus militaire le 10 Janvier 1981. Kouamé Akissi a gravi les échelons dans une armée où les femmes sont toujours sous représentées. Elle a ensuite obtenu son brevet de parachutiste auprès de la compagnie des para-commandos du 1er bataillon d’Akouédo en 1983. Après avoir fait sa formation, Moh Kissi présente sa thèse en médecine devenant ainsi, la première femme officier avec le grade de médecin lieutenant dans l’armée ivoirienne. Tout savoir sur le remarquable parcours du Général Akissi Kouamé , on clique sur manyshadesofninnin.com

Crédit photo: @philippeloretstudio
DA: @patrickedooard

 


x

A lire aussi

Famille recomposée : des astuces pour trouver le bon équilibre
Dans notre plan de vie, l’idéal est de construire sa famille avec une seule personne mais comme l’adage le dit « l’homme propose, Dieu dispose »....
Ce qu'il faut savoir sur le brunch spécial fête des mères du Mövenpick Hotel Abidjan
Vous faites quoi le Dimanche 30 Mai prochain ? Le Mövenpick Hotel Abidjan vous invite à célébrer les mamans lors d'un brunch spécial. Nous vous p...