Connaissez-vous vraiment le métier de sage-femme ?

“Poussez madame” “Encore, encore, encore encore !” “fort, fort, fort !” “On recommence !”. Si vous êtes déjà passés par la case maternité, vous êtes sans doute familiers de ces phrases répétées en boucle en salle de naissance. Lors de l’accouchement, première étape du marathon que constitue la parentalité, les sages-femmes sont les alliés et coachs numéro 1 des futurs parents.

Ainsi, dans l’imaginaire collectif, une sage-femme ce n’est qu’une accoucheuse, la personne qui étend ses mains pour réceptionner un bébé sorti du corps d’une femme. C’est d’ailleurs le plus souvent sous cet angle que la profession est présentée dans les films et autres fictions.

Cette vision réductrice du métier de sage-femme est due à la méconnaissance qui l’entoure et à l’origine de celui-ci.

 

Dans les sociétés traditionnelles, être sage-femme ne consiste en effet qu’à faire accoucher les femmes et à prodiguer des soins aux nouveau-nés. Dans la Grèce antique, Phénarète, mère de Socrate est sage-femme. Elle enseigne la “Maïeutique”, l’art de faire accoucher, en référence à Maïa, déesse de l’accouchement. Le métier de sage-femme est également mentionné dans un récit biblique de l’ancien testament, dans lequel le pharaon demande aux sages-femmes de l’époque de faire mourir les nouveau-nés mâles hébreux, afin de contenir la démographie de ce peuple.

Dans nos sociétés africaines contemporaines, notamment en milieu rural, les matronnes demeurent influentes. Elles réalisent une part non négligeable des naissances, ce malheureusement dans des conditions sanitaires extrêmement précaires, compromettant en cas de complications, les chances de survie de la mère et de l’enfant.

S’il est vrai que le métier de sage-femme découle de celui d’accoucheuse, de matronne, force est de constater qu’il s’est depuis développé, au gré de l’évolution de la médecine.

Qu’en est-il donc aujourd’hui des compétences des sages-femmes et de leurs prérogatives ?

Selon l’International Confederation of Midwives – ICM –, est sage-femme un•e professionnel•le qui réalise en toute autonomie la détection des complications pendant la grossesse et les soins aux femmes en cas de grossesse non désirée. Les sages-femmes, toujours selon l’ICM, pratiquent l’accouchement et assurent les soins immédiats du nouveau-né y compris la réanimation néonatale. L’éducation sanitaire, le soutien à l’allaitement maternel, la planification familiale et les actes de dépistage en gynécologie leurs sont également dévolus, notamment le dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus.

Vous l’aurez compris, la sage-femme est la professionnelle de santé de premier contact de la femme. Elle la suit tout au long de son parcours de santé.

Les premières victimes de la méconnaissance du métier de sage-femme sont les femmes. En Côte d’Ivoire par exemple, seules 14.3% des femmes en couple ont accès à une méthode de contraception moderne et efficace. Les conséquences de cet état de fait sont dramatiques car le pays enregistre selon l’OMS, un des plus fort taux d’avortement clandestins au monde (un avortement pour deux à trois naissances vivantes).

 

Il est plus qu’urgent de promouvoir le métier de sage-femme et les prestations offertes par ces professionnels  afin d’augmenter la fréquentation des établissements de soins par les femmes et d’améliorer leur santé. Cela, Michelle Gonto Kouamé, sage-femme ivoirienne, fondatrice de “case maternelle” l’a parfaitement compris. Elle a su, grâce aux réseaux sociaux, développer une plateforme d’éducation pour la santé efficace, gratuite et accessible à tous. Michelle Gonto Kouamé casse les codes et les clichés de la vieille sage-femme austère. Elle est jeune, dynamique, connectée et arbore toujours un sourire lumineux !

Jean-Charles Wognin, maïeuticien

Michelle Gonto est en couverture du Mini Mag 4 !

Rejoins la communauté et reçois en exclusivité le mag 


x

A lire aussi

Nos enfants et les écrans : comment trouver l'équilibre ?
Par Yasmine - La bidem’mamaComment réagiriez-vous si on vous mettait au défi d’abandonner tous vos appareils électroniques et connectés penda...
Construire l'Afrique de demain
Résilience : nom féminin, capacité à surmonter des épreuves ou des chocs traumatiques, à en prendre acte puis à se transformer pour prendre un no...
Recevez Ayana Chez-Vous