Nader Fakhry, aventurier 2.0 à la conquête des terres ivoiriennes

Il y a dans le voyage un certain romantisme, une sorte de magie. L’Homme a toujours été fasciné par les terres inconnus. Être des aventuriers, conquérir des territoires, être curieux du monde ; voilà notre identité la plus profonde. Nader Fakhry est de ceux qui l’embrasse complètement. Ce baroudeur du XXIe siècle parcourt depuis quelques années les coins et recoins de la Côte d’Ivoire. Armé de sa caméra, il nous embarque dans ses voyages, riches en surprises et en émotions.

Comoé ©Nader Fakhry

Tombé amoureux du voyage

Tout commence en 2007 quand Nader s’offre son premier voyage. À 17 ans, il s’envole pour la Guadeloupe et tombe amoureux de cette île des Antilles. En découvrant un autre pays, une culture différente de la sienne, il s’éprend des voyages. Pour le jeune homme, c’est une expérience à retenter.

En 2017, en repos maladie, il accompagne sa femme Farah dans le plus grand marché de friperie d’Abidjan. Là, il la filme en train de discuter avec les commerçants et de faire ses courses. Il poste cette vidéo riche en couleurs, en sons et en sourires sur ses réseaux sociaux. Les retours qu’il reçoit sont tellement encourageants qu’il en publie d’autres.

” J’ai pris énormément de plaisir à faire quelque chose de différent, de nouveau, d’inattendu. C’est ce qui m’a poussé à sortir d’Abidjan, à abandonner mon confort, à vouloir aller à la rencontre des gens, et surtout à créer du contenu photos et vidéos à partager sur mes réseaux sociaux. “

Tenir le pari de faire le tour de la Côte d’Ivoire

Aujourd’hui, Nader Fakhry est incapable de dire combien de villes ou de régions de la Côte d’Ivoire il a parcouru. “ J’ai quasiment couvert deux-tiers de la Côte d’Ivoire. Je suis allé en pays profond, comme on dit ici. Du Nord au Sud et d’Est à l’Ouest.” Rien que l’année dernière, il a parcouru 35 000 km en voiture, et pris 20 fois l’avion. Depuis 3 ans, il voyage sans arrêt, et espère que ça continue. Il lui reste encore beaucoup de villages et de zones à explorer. Et il prend plaisir à découvrir chacun d’entre eux. Quand on lui demande comment il finance ses voyages, il se contente de sourire et répond : ” le voyage est la seule dépense qui n’appauvrit jamais.”. Nader Fakhry est riche d’expériences et de souvenirs dans les plus beaux endroits de son pays !

©Nader Fakhry

” J’ai eu des coups de foudre un petit peu partout. Dans la forêt de Taï , ma rencontre avec les chimpanzés les plus intelligents au monde, ma rencontre avec les dozos au nord de la Côte d’Ivoire. Et qu’est-ce qu’il est merveilleux le coucher et le lever de soleil sur le Mont Korhogo ! Mes différents bains de mer dans les eaux cristallines de la baie des sirènes ou des piscines de Tabaoulé, la descente de la rivière du Bandama et du Sassandra remplie d’adrénaline, et plein d’autres que je pourrais passer des heures à vous raconter.”

Pour lui, impossible de choisir une unique destination . Toutes ont des caractéristiques exceptionnelles, toutes racontent une histoire. Avant chaque voyage, il effectue une check list des informations qu’il a récupéré sur les réseaux ou lors de ses rencontres. Mais la plupart sont des invitations, souvent de l’improvisation. Alors que nous discutons avec lui, il est déjà en train de préparer des excursions dans la zone de Fresco et la région d’Odienné qu’il n’a pas encore visitées.

” À chaque fois que je vais dans une zone que je ne connais pas, j’apprends quelque chose. Je grandis, je suis toujours surpris. Le peuple Lobi par exemple, vit encore dans des maisons traditionnelles qu’on appelle les soukalas fabriquées à partir de bouse de vache. Les pêcheurs du merveilleux village de Monogaga qui sont Libériens et Ghanéens vivent en total harmonie avec les ivoiriens, avec un chef de chaque nationalité dans le village. À l’ouest, dans un village dans les environs de Taï, j’ai appris que les hommes avaient le pouvoir dans le passé de faire venir la pluie ou le soleil grâce a la magie. “

Un enfant Wê à Man
©Nader Fakhry

De sa première destination à l’extérieur d’Abidjan sur la côtière, un périple de plusieurs jours effectué avec sa femme, Nader Fakhry retient la beauté et la pureté des paysages.

” Mais surtout, par la gentillesse et l’humanité que j’ai trouvé en chaque homme que j’ai rencontré. Je pense que ce voyage a été révélateur, il m’a vraiment encouragé à changer de cap dans ma vie.”

Plus que des destinations, des rencontres

Jusqu’à présent, la meilleure partie des voyages de Nader Fakhry reste les rencontres étonnantes avec les différentes communautés. D’origine libanaise, ses  grands-parents s’installent en Côte d’Ivoire dans les années 1930. Son père et sa mère sont nés en Côte d’Ivoire. Issu de la troisième génération, il est ivoirien et il a construit toute sa vie en Côte d’Ivoire. ” Je pense que ce mélange de peuples, fait la beauté de la Côte d’Ivoire.Au cours de ses voyages, il a noué des relations humaines authentiques et durables, le genre de liens que vous ne pouvez établir que si vous avez un cœur ouvert et un esprit tolérant.

À San Pedro
©Nader Fakhry

Promoteur du tourisme en Côte d’Ivoire

Sur les réseaux sociaux, Nader Fakhry cumule plus de 250.000 followers et des milliers de vues.

“En toute modestie, je pense faire ma part des choses avec le contenu que je partage. Quelque part j’apprends aux ivoiriens à aimer leur pays en le leur faisant découvrir en vidéo et en images. Je pense que c’est ainsi que les choses doivent commencer. Les ivoiriens doivent d’abord connaître leur pays dans son ensemble avant de pouvoir le proposer aux étrangers. Lorsqu’on connaît parfaitement son pays, on est capable de le présenter dans toute sa splendeur aux autres.”

Ile
©Nader Fakhry

En tant qu’acteur de la promotion du tourisme, le sujet lui tient particulièrement à cœur. 

” Ce qui manque au secteur touristique en Côte d’Ivoire ? La promotion internationale et nationale, des infrastructures routières et hôtelières, la formation des ressources humaines, la création de circuits touristiques, la sécurité dans certaines zones. Mais par-dessus tout, le soutien de l’Etat des personnes qui prennent des initiatives pour faire bouger les choses. “

Prêt pour 2021

La création de contenus sur le voyage et la découverte a totalement changé la vie de Nader. Il se sent utile. Il utilise le temps et la chance qu’il a pour faire ce qu’il aime et le partager aux autres. ” J’essaie à travers mes photos et vidéos d’éveiller les consciences et de pousser les gens à prendre des initiatives. Les voyages m’ont totalement ouvert l’esprit et m’ont apporté plein d’opportunités.” Alors que la COVID-19 l’a obligé à mettre une pause dans son tour de la Côte d’Ivoire, il reste positif. Il prévoit même un tour de l’Afrique en 2021. “C’est mon continent de prédilection mais c’est surtout un continent pour lequel il manque beaucoup de contenu sur la toile. J’espère pouvoir me surprendre et partager du rêve aux autres.” Pour Nader Fakhry, il faut pousser les portes pour aimer et vivre sa passion à 10 000%.

“Si j’avais un slogan ça serait celui-là “Do not just exist. Live ! ” Rendez-vous très bientôt sur Ayana pour les détails de mon aventure en Afrique. “

Retrouvez Nader Fakhry sur Facebook, Instagram et Youtube

 

À lire aussi : Ces sites touristiques à visiter en Côte d’Ivoire selon les Ayanas


x

A lire aussi

[ Tourisme] Top 3 destinations idéales en Afrique pour passer les vacances
Vous projetez de partir à la découverte de l’Afrique ? Vous avez envie d’une escapade inédite au cœur du continent, mais vous ne savez pas quelle...
un dimanche à Grand Bassam
Mathilde, jeune étudiante française de passage en Côte d'ivoire nous racontre son "trip" Abidjan-Bassam. Carnet de voyage d'une touriste pas comm...
Recevez Ayana Chez-Vous