Comment aborder la sexualité avec sa fille ?

Le monde dans lequel nous vivons se modifie, les tabous se brisent et les mentalités évoluent. Et pour continuer dans ce sens, parler de sexualité avec ces enfants devient évident. Nous vivons des réalités où la curiosité de l’enfant le mène à s’interroger sur des sujets sensibles. Nos enfants sont de plus en plus mûres et très vite exposer à l’information grâce aux nouveaux médias. De ce fait, il est primordial pour les enfants d’être préparé et informé sur ce qui fera toujours partie de leur vie.

En tant que parents, nous nous devons d’éduquer nos enfants de manière saine à la sexualité afin de préserver leurs innocences et les protéger le plus longtemps possible. Bien que la démarche soit complexe et parfois même très controversée, elle n’en demeure pas moins nécessaire. Dans cet article, nous nous parlerons de comment il faut aborder la sexualité avec sa fille. Nous avons échangé avec M. Jean-Paul Kouamé, Sexologue clinicien et voici, ce qu’il nous a dit.

 

L’âge requis pour parler de sexualité

“Il faut commencer à parler de sexualité avec les enfants dès 4-5 ans.

En effet, à cet âge-là, les enfants développent déjà leurs mémoires. Il se rappelle des événements marquants de leur vie, ils voient et retiennent tout. Leur curiosité aussi se développe. De ce fait, avoir une bonne relation avec sa fille est primordial dès cet âge-là pour pouvoir sainement parler de tous les sujets avec elle.

Aussi, à cet âge de 4 ans, il est plus facile pour eux de retenir les futurs principes que vous serez amenés à lui inculquer. Les parents doivent comprendre que bien que l’âge semble prématuré, triste est-il de constater que les pédophiles et prédateurs sexuels s’attaquent à eux, dès le plus jeune âge pour aliéner les enfants, les maîtriser ou leur faire peur afin qu’ils se taisent sur les mauvais traitements qu’ils leur font subir.

Vous pouvez lire aussi: Maman célibataire: 5 conseils pratiques pour élever son enfant

Établir des principes

“Il faut énoncer des règles.”

Mettre en place des règles le plus tôt possible, comme dire à sa fille qu’elle ne doit en aucun cas forcer ou être forcé par quelqu’un à se déshabiller, qu’il ne doit pas y avoir de secret entre elle et ses parents. Des principes comme le fait de ne pas avoir des rapports sexuels avec des membres de sa famille ou avec des enfants ou des personnes âgées. On peut prévenir de manière adaptée, sur le fait qu’elle doit faire attention à ne pas baisser sa culotte devant des inconnus et seulement quand papa et maman sont là. Dans le cas contraire, qu’elle le signale, si jamais quelqu’un la touchait et surtout bannir les secrets.

Dès l’âge de 8 ans, on peut commencer à parler franchement de sexualité avec sa fille, d’autant plus que la découverte des menstrues approche. Il ne faudrait pas que votre fille ait peur de se confier sur l’arrivée de ses règles. À cet âge-là, on peut trouver des informations partout, alors ce que ses parents cachent sera découvert ailleurs dans un autre contexte qui pourrait fausser sa vision de la sexualité.

©Eye For Ebony

Accepter qu’il faille parler de sexualité avec sa fille

“Nier l’existence d’un désir sexuel chez l’enfant de 8 ans ne suffit pas à régler le problème.”

Il continue en nous disant qu’il ne faut pas pousser l’enfant à se renfermer sur lui-même et garder en lui ses petits secrets. Ce qui est très dangereux pour elle et son développement. Avec un appétit sexuel naissant, mais ne sachant pas ce que c’est, nos enfants se contiennent et ne s’expriment pas sur leurs désirs.

Mais pour pouvoir parler bien, il faut déjà savoir ce que sait notre fille et se baser sur ses connaissances pour adapter votre discours.

De nos jours, nos enfants sont exposés à toutes sortes d’images et de vidéos sur Internet, à la télévision ou les réseaux sociaux, réagir en fonction de ce qu’ils ont vu permet de régler le problème de la curiosité. Régir négativement ou violemment, ne fait que retarder leur apprentissage et peut les mettre en danger. En effet, il ne faut pas penser que le simple fait de voir une scène d’amour ou choquante les poussera à l’acte. Entre filles, avec des amies ou autres personnes que vous, elle peut être exposée. La prévenir est donc indispensable. Dites-lui que son corps lui appartient et que personne ne peut l’obliger à faire ce qu’elle ne veut pas.

À lire : [Éducation] Élever un ado, un parcours du combattant

Il n’y a que des avantages à communiquer avec nos enfants de la sexualité. Notre fille subit plus de changements physiques. Aussi, être son ami, son confident ne pourra qu’être bénéfique à votre relation de famille. 

 

Audrey Kouachy


x

A lire aussi

En couverture du Mini-Mag AYANA #4 : Michelle Gonto, la sage-femme 2.0
Michelle Gonto casse les codes et les clichés autour de la profession de sage-femme. Cette Ayana met au service des mamans sa passion, son dynami...
Connaissez-vous vraiment le métier de sage-femme ?
"Poussez madame" "Encore, encore, encore encore !" "fort, fort, fort !" "On recommence !". Si vous êtes déjà passés par la case maternité, vous ê...