[Éducation] Élever un ado, un parcours du combattant

Quand je vois mon fils de 13 ans me montrer qu’il est devenu adolescent, je me souviens de ce que ma mère me disait quand j’avais son âge : « Tu seras mère un jour et ton enfant va te faire la même chose » ! Comme on dit aujourd’hui, je « rends témoignage » ! Élever un adolescent, c’est un vrai sacerdoce royal.
Il faut reconnaître que j’ai de la chance malgré tout d’avoir un enfant calme, en comparaison à beaucoup d’enfants de mes amies proches qui sont très extravertis et difficiles. Mais la grande difficulté avec ce genre d’enfants, c’est le coté sournois. Il ne parle jamais et on je ne
sais pas ce qu’il pense et quand on découvre, la catastrophe est déjà là ! J’ai donc pris le temps de me renseigner, trouver une aide, et de vous la partager. Déjà, il faut savoir qu’un adolescent est dans une phase de rébellion. Il veut casser toute autorité et en même temps, il a besoin des repères et des limites que lui fixent ses parents pour se construire. Ça devient vite fatiguant pour les parents. Voici pour ma part quelques pistes à utiliser.

1- De l’autorité

Pour avoir la paix, on pense à le laisser faire ce qu’il veut mais à ce rythme, l’enfant peut être rapidement sans repère, sans contrôle. Il faut pouvoir garder de l’autorité et affronter ces crises. À ce stade, on ne tape plus, mais les punitions oui, on peut les utiliser. Chez moi, mauvaises notes équivaut à confiscation de tout jeux vidéo, d’internet et de télé.

À lire aussi: [Education] 5 conseils pour vous assurer que vos enfants réussissent

2- De la liberté pour le responsabiliser

Rien de plus éducatif que de faire ses propres expériences. Alors pour certaines choses, je le laisse se débrouiller seul. Gérer son argent de poche, assumer ses responsabilités quand il fait des bêtises, ne pas être sur son dos pour un oui ou un non. Il grandit et je l’accepte malgré tout.

3- De l’écoute

Savoir les écouter est primordial ! Déjà, les adolescents vivent dans leur monde et pensent que nous les parents, ne comprenons rien à rien. Alors si nous ne prenons pas la peine de les écouter, nous creusons l’écart avec nos enfants de façon irrémédiable.

© fizkes / Shutterstock.com

 

4- Élever seule son ado

Ce paragraphe aurait pu faire l’objet d’un article à part, sauf que seule ou en couple, l’adolescent pose les mêmes problèmes. C’est vrai qu’à deux on peut partager nos soucis, mais le résultat est le même. Si vous avez jusque-là réussi à vous occuper de votre enfant, il faut redoubler d’effort en cette période pour être à la fois autoritaire et conciliante. L’ado aura envie de vous culpabiliser sur le parent absent, mais d’après mon expérience personnelle, «  ma vie privée n’a rien à voir avec toi et que ton père soit là ou pas, cela ne change rien au fait que je suis ta mère et que tu me dois respect »

À lire aussi: [Enfant] Harcèlement scolaire: comment prévenir ce tueur silencieux ?

5- Demander de l’aide

Nous ne serons jamais des mères parfaites, mais nous serons toujours ce qui se rapproche le plus de la perfection pour nos enfants, tant qu’on élève avec beaucoup d’amour et l’envie d’en faire des hommes et femmes de demain avec des valeurs nobles. Demander de l’aide n’a rien de honteux, au contraire. Quand la communication est coupée avec votre ado, une autre personne peut être mieux écoutée.

 

 

De façon générale, éduquer un adolescent est un art d’équilibriste.  C’est à la fois une question de savoir-faire, mais aussi de volonté de bien faire.  Autant que les comportements, c’est l’intention qui compte. Et les enfants, comme les adolescents sentent très bien quand leurs parents agissent pour leur bien.

Mireille Sibailly


x

A lire aussi

Comment aborder la sexualité avec sa fille ?
Le monde dans lequel nous vivons se modifie, les tabous se brisent et les mentalités évoluent. Et pour continuer dans ce sens, parler de sexualit...
[Éducation] Reprise des cours: redonner à nos enfants le goût des études
Ça y est ! Nos progénitures reprennent la route des classes après un long moment. Alors que certains ne se montrent pas très enthousiastes à l'id...