un dimanche à Grand Bassam

Mathilde, jeune étudiante française de passage en Côte d’ivoire nous racontre son “trip” Abidjan-Bassam. Carnet de voyage d’une touriste pas comme les autres! 🙂

Etape 1: Partir en Gbaka

Dans un pays comme la Côte d’Ivoire, s’aventurer hors la capitale sans un véhicule digne de ce nom m’a toujours été déconseillé.  Le Gbaka ? Bien trop dangereux ! Ils roulent comme des fous ! Pourtant un dimanche de triste solitude, l’appel de l’océan s’est fait plus fort. J’ai demandé des renseignements  dans la rue pour connaître le B-A B-A du transport en Gbaka et je suis arrivée à la gare de Treichville (j’habite en zone 4). Mon taxi avait un peu pitié de moi donc il m’a emmené directement devant le bon gbaka, et 5 minutes plus tard, pour 500 FCFA j’étais sur les routes vers Grand Bassam.

Croyez-moi ou non, c’était aussi simple que rapide ! J’imagine que la question que vous vous posez concerne le CONFORT des gbaka. Pour 45 minutes de trajet, j’étais au fond près de la fenêtre. Oui, on était un peu serrée mais j’ai découvert que le vrai bon plan (pour un prix similaire) est de s’assoir à la place du passager à côté du chauffeur. Là, vous bénéficierez d’un confort 3 étoiles, place pour vos longues et gracieuses jambes, vue époustouflante sur la route de Grand Bassam, le tout agrémenté d’une conversation très sympathique, ou pas, ça dépend, avec le chauffeur. Bon, n’oubliez pas de mettre votre ceinture quand même…

Etape 2: Profiter de  la plage 

Jesuis arrivée à la gare des gbakas de Grand Bassam et j’ai pris un taxi pour 200 FCFA pour rejoindre la plage. Honnêtement, autant le faire à pied. Quinze minutes de marche dans Grand Bassam vous permettront d’observer les merveilles du marché et de traverser le pont qui surplombe une magnifique lagune.

11938830_10153310795519221_502226659_nJe suis arrivée à la plage bondée de Grand Bassam. Des guides m’ont proposé leur service pour me faire visiter la ville coloniale. J’ai refusé, réflexe de méfiance, mais j’aurais peut-être dû. J’ai marché le long de la plage jusqu’à atteindre La Paillote, un hôtel restaurant avec une piscine à l’eau de mer et des russes plus ou moins agréables (Ils prenaient un malin plaisir à gigoter devant moi en très petit maillot de bain). J’ai passé ma journée à me prélasser sur ma chaise longue avec une salade de fruits, un jus de bissap, à me baigner dans la piscine salée de la Paillote: Le Bonheur

Etape 3 : Visiter la Maison des Artistes

Le véritable attrait de Grand Bassam reste ses maisons coloniales et ses différentes galeries d’art. Une galerie magnifique se situe en face de la bibliothèque de Grand Bassam. Surtout n’hésitez pas à vous promener, quitte à vous perdre ! Classée au Patrimoine Mondiale de l’Unesco depuis 2012, vous serez ensorcelée par son charme intemporel.

11938204_10153310795514221_1160371856_n
Mon véritable coup de cœur reste la Maison des Artistes, située juste en face du très sympathique musée des Costumes (où vous pouvez acheter pleins de souvenirs). La maison des artistes expose 17 peintres Ivoiriens au talent fou. Certains disposent même d’ateliers dans cette demeure, avec vue sur la mer et d’autres sont même là pour vous expliquer les œuvres. Un enchantement gratuit pour les plus grands et les petits. Que vous soyez un férue d’arts ou un simple curieux, vous serez subjuguez par ces talents ivoiriens.


Par Mathilde


x

A lire aussi

Nader Fakhry, aventurier 2.0 à la conquête des terres ivoiriennes
Il y a dans le voyage un certain romantisme, une sorte de magie. L'Homme a toujours été fasciné par les terres inconnues. Être des aventuriers, c...
[ Tourisme] Top 3 destinations idéales en Afrique pour passer les vacances
Vous projetez de partir à la découverte de l’Afrique ? Vous avez envie d’une escapade inédite au cœur du continent, mais vous ne savez pas quelle...
Recevez Ayana Chez-Vous