“The Wolf of Wall Street”

Je cherchais à voir ce film depuis des semaines déjà et je n’ai vraiment pas été déçue de ce qui m’a été donné d’apprécier. L’extrait m’a tout de suite donné des envies car déjà adepte des films de ce genre. N’en témoigne le grand et cultissime Wall Street de Michael Douglas (1987) et la suite, Wall Street: l’argent ne dort jamais, sorti en 2010 avec toujours Michael Douglas et cette fois, comme acteur principal, avec Shia LaBeouf.

The-Wolf-of-Wall-Street-Trailer7a

Bon revenons-en à la version 2013 de ces précédents, je parle de The Wolf of Wall Street.

En résumé, cocaïne, sexe, défonce, argent, dépravation, cocaïne, sexe….Que du bon !…Non, je rigole mais ne vous étonnez pas d’en avoir plein la figure dès les premières minutes du film.

L’histoire

Jordan Belfort (Leonardo DiCaprio), un ambitieux jeune américain, entame, au crépuscule des années 80, le parcours qui va faire de lui l’un des seigneurs de Wall Street. Mais en toute histoire célèbre, il faut un “déclencheur”. Et cela s’est fait par le biais d’un mentor en la personne de Mark Hanna (Mattwew McConaughey). Le 19 octobre 1987, le sémillant Jordan fait ses débuts de broker mais malheureusement cela coïncide avec le crash boursier. L’homme ne se laisse pas démonter pour autant puisqu’il va rapidement se refaire en montant avec quelques autres une combine somme toute modeste en apparence mais qui va s’avérer être un montage financier virtuel pouvant rapporter d’énormissimes commissions. Ça va être le début d’une aventure financière sans morale ni scrupule au sein de la Stratton Oakmont, société de courtage qui mènera Belfort et ses associés à posséder une fortune des plus colossales. Plus rien donc pour les arrêter avec en prime la Bourse et le monde à leurs pieds. Résultats : près de 7 années riches d’excès, de cocaïne et drogues de toutes sortes mêlées d’orgies sexuelles à outrance. La démesure dans toute sa splendeur….

the wolf 3

Cette histoire vraie de Jordan Belfort a permis à Martin Scorcese de trouver un sujet à sa mesure. Il pousse le personnage principal à l’excès avec la combinaison : sex and drugs sur fond de rock’n’roll et univers bling-bling de traders déglingués. Malgré les 3 heures du film, celui-ci vibre d’une énergie clinquante et d’une férocité sans relâche. On ne s’ennuie pas. Les personnages, complètement hallucinés et jamais à court de dialogues crépitants sur les mécanismes financiers, sont campés avec brio. Mention spéciale pour mon Leonardo DiCaprio qui a assuré dans ce rôle de composition qu’il pousse jusqu’à l’outrance. Excellent ! Il mérite bien ce Golden Globes qu’il a reçu dans la nuit du dimanche 12 janvier. N’oublions surtout pas qu’en conclusion, The Wolf of Wall Street, classé dans la catégorie comédie dramatique, représente la logique d’un rêve américain dévoyé qui, finalement, nous amène à sa conclusion vulgaire et cynique mais en somme toute, réaliste vu les nombreux scandales similaires qui ont émaillé la finance américaine.

Je regarderais bien ce film une deuxième fois ^_^

 

 

                                                                                                       BEY

 


x

A lire aussi

[News] Nikita Pearl Waligwa, star du film Queen Of Katwe décède à l'âge de 15 ans
Une actrice qui a joué dans Queen of Katwe, un film de Disney sur une prodige des échecs d'un bidonville ougandais, est décédée à l'âge de 15 ans...
[People] Beyoncé sur Netflix: Ce qu'on retient de son documentaire Homecoming
Ce 17 Avril, le documentaire Homecoming de Beyoncé revenant sur sa prestation historique à Coachella 2018 est sortie sur Netflix. Après l'avoir r...
Recevez Ayana Chez-Vous