L’amour dure 3 ans…

« La première année, c’est l’année de la passion. La deuxième, l’année de la tendresse, et la troisième année est l’année de l’ennui … »

En lisant ces phrases du livre de Frederic Beigbeder, je me suis  dit qu’il avait raison. Qui donc n’a pas eu de relation parfaite au départ mais qui a fini par entrer dans une forme de routine ?

Au crépuscule de notre troisième année, une chose semble évidente à nos yeux ; Ayanawebzine, c’est plus qu’un magazine en ligne, c’est une histoire entre vous et nous. C’est cette relation que nous avons tissée depuis le 11 février 2011. Ces conseils et astuces que nous partageons avec vous, ces coups de cœur, ces découvertes, vos messages de soutien et d’encouragements, nous ont permis de maintenir le cap.

3 ans plus tard, nous ne voulons pas sombrer dans l’ennui… non !

Il fallait donc à tout prix réinjecter du neuf pour trouver toujours plus de plaisir.

Comment ? Tout d’abord, par un nouveau design :

–           plus beau (on l’aime et on espère vraiment que vous apprécierez)

–          plus pratique (pour vous faciliter la lecture, l’accès aux différents articles, les partages sur facebook , twitter , google +).

 Ensuite, par le contenu :

– des articles plus pratiques pour la mode et surtout le shopping,

– des conseils de pro vidéos à l’appui, et bien d’autres  thèmes sujets encore plus croustillants !

 Enfin,  avec le forum  bientôt disponible, la communauté Ayana pourra se retrouver et parler de sujets qui nous concernent en toute liberté et sans tabou !

En somme, très chères Ayana, nous sommes disposées à vous faire plaisir encore et encore pour qu’entre nous, l’amour dure bien plus que 3 ans !

Amie Kouamé

anniv-ayanaJoyeux anniversaire Ayanas!

 


x

A lire aussi

Têtue...
Que vous connaissiez déjà l’histoire d’Ayana ou qu’elle vous ait déjà été racontée, avant de lire ces quelques lignes, vous aurez peut-être du ma...
[Interview] Pamela Badjogo: une voix engagée contre les violences faites aux femmes
Alors que depuis le confinement, le nombre de violences domestiques a grimpé, la chanteuse gabonaise à la voix soul bantue Pamela Badjogo montre ...