[Edito] Ecouter sa voix, tracer sa voie…

Chères Ayana, voici plusieurs mois, 10 exactement, que le dernier édito a été publié. Il s’en est passé des choses depuis… Voici les nouvelles ! 

Il y’a quelques mois, j’ai décidé de prendre ma barque, ma pagaie et mon instinct de survie pour me jeter à la mer : celle de l’entreprenariat! Si mon entourage me dit courageuse (merci les amis), cette démarche est le fruit d’un long et périlleux processus mental, qui n’est pas encore terminé…

Petite confidence : Ayanawebzine est né alors que j’étais déjà employée. D’ailleurs, je ne remercierais jamais assez mon employeur et mes manageurs de l’époque qui me laissait faire « mon petit truc » dans mon coin.

Si mon rêve au départ était de créer et diriger un média 100% féminin qui correspondrait à la femme africaine 2.0, je n’avais aucune idée de comment j’allais y arriver. Je savais juste que je voulais le faire, qu’il fallait se lancer. Premier pari réussi, j’ai mis un pied après l’autre, jusque la tout allait bien…Sauf qu’au fil de années, de mes expériences professionnelles et personnelles, j’ai comme fini par « me perdre », à perdre ce que je voulais vraiment faire pour moi.

Le train-train quotidien s’est installé, j’ai continué à faire ce qu’il fallait faire au boulot, à faire ce qu’il fallait faire pour ne pas arrêter mon projet.  Mais guidée par ma routine,  j’ai perdu la vision, le feu…

Pourtant, même si j’avais des moments sympathiques pour lesquels je suis reconnaissante, une voix en moi sonnait pour me demander  : « Où est –ce que tu veux aller Amie ? ». 

Souvenez-vous > [Edito] Change is gonna come

J’ai fini par l’écouter cette voix ( il faut dire qu’elle était TRÈS insistante). Et j’ai fini par me mettre face à moi, pour essayer de me souvenir de l’adolescente rêveuse que j’ai été, la jeune chef de projet dynamique et motivée que j’ai été, la fondatrice du premier webzine féminin ivoirien qui veut changer les choses que j’ai été…


Finalement ? qu’est qui m’empêchait d’être cette jeune femme la ?

En plus cette fois, cette femme est armée d’une plus grande expérience ? Rien en fait, ne m’empêchait de rêver à part moi. Je me suis laissée prendre par les difficultés, la résolution de problèmes au jour le jour… J’ai oublié de lever la tête du guidon pour visualiser, et mieux orienter mon chemin.

Quand j’ai compris qu’on ne pouvait /devait pas être la personne qui nous empêche de grandir ou de nous épanouir. On ne devrait pas être nous-même un obstacle à nos rêves : ma décision était prise, je devais recommencer à rêver…

Il y a quelque mois, j’ai choisi ma voie, je suis devenue entrepreneure à plein temps… Et si vous voulez savoir, si c’est facile ? Non ce n’est pas facile, mais j’apprends… à gérer le stress, à manager mon équipe, à connaître les lois, l’administration, la comptabilité…J’apprends surtout à lâcher-prise quand rien ne marche comme ça a été planifié et à me répéter que tout ira bien quoiqu’il arrive…

Non ce n’est pas facile, mais c’est la voie que j’ai choisie. Et ça, c’est une grâce… ça n’a pas de prix !

 

AMIEcalement 😉

Retrouvez moi sur

Facebook : Amie O.Kouamé 

Instagram : @amiekelya 

Twitter:  @amie.kouame


x

A lire aussi

Charlette N'Guessan, femme et tech-entrepreneure prometteuse en Afrique
Ce n'est un secret pour personne ; le milieu scientifique et technologique est encore très masculin. Peu de femmes s'y font leurs places ou y réu...
Comment être proche de ses enfants malgré une vie professionnelle remplie ?
Par Yasmine - La bidem’mama Hello Bidembaya Family (Bidem’fam) ! Je suis très heureuse de vous retrouver pour un nouvel article. J’espère touj...