[Société] Quand la Côte d’Ivoire célèbre le mois de l’histoire des noirs

Le mois de février est défini comme le mois de l’amour à cause de la St Valentin, fête des amoureux qu’on célèbre chaque 14 février. A l’instar de cette fête, Février abrite une autre célébration qui est plus connue aux Etats-Unis : c’est la “Black Month History”. C’est la célébration de l’histoire des noirs pendant tout le mois de Février.

À l’origine, la Black Month History était célébrée pendant une semaine, la 2e semaine du mois de février. Cette semaine a été choisie en raison de la coïncidence des anniversaires d’Abraham Lincoln le 12 février et de Frédéric Douglas le 14 février, deux dates célébrées par les communautés noires américaines depuis la fin du XIXe siècle. 

L’événement était célébré aux USA puis a été internationalisé. L’Afrique n’en déroge pas et les valises de la Black Month History se pose en Côte d’Ivoire.

De jeunes entrepreneurs, réunis sous le collectif Afrokemit célèbre la Black Month History à travers le Ivoire Black Month History (IBHM)

Cette célébration se déroule en 3 phases: le partage de l’histoire, “Nos héros noirs” et le dîner gala. 

 

Le partage de l’histoire 

 

Depuis le 1er février, chaque jour une nouvelle histoire est partagée sur l’histoire méconnue de nos héros noirs. Ça va de l’université de Sankore aux origines du peuple Agni.

 

 

 

À lire aussi: [Mode] Le meilleur du street style de la Black Fashion Xperience 2019

Nos héros noirs

 

Dans l’optique d’inculquer des valeurs d’amour de l’Afrique, de sa couleur de peau aux enfants, le samedi 22 février , le collectif Afrokemit et ses partenaires se sont rendus à la Bibliothèque “Yahn Aka” de Cocody Anono pour faire découvrir l’histoire des héros noirs aux tous-petits. Comme pour dire qu’on peut connaître son histoire précocement.

 

Le dîner 

 

Pour clore en beauté cette activité, Un dîner est organisé. Le 29 février à 19h au restaurant Festin Angre Petro-ivoire, se tiendra la rencontre de tous les amoureux de l’Afrique et de la peau noire.

Le dress code, c’est “africainement vôtre”. Les pagnes tissés, les cauris , les poids akans doivent tous converger vers ce lieu pour magnifier notre héritage. Le but du collectif est de non seulement restaurer l’histoire tronquée des noirs mais d’inter-connecter les entrepreneurs à travers des activités “fun”. 

À lire aussi: [Ciné] Ruth Carter, première femme noire à recevoir l’oscar des meilleurs costumes pour “Black Panther”

Et vous, qu’avez-vous fait pendant la Black History Month?


x

A lire aussi

[Culture] Quand la culture traditionnelle se fait plus proche de la population
Avec la mondialisation, on aurait cru que les Africains se seraient laissés emporter par la vague. Mais il n'en est rien. Nous sommes tous un ne ...
[Société] Quand les techpreneurs ivoiriens se mobilisent contre le COVID-19
Alors que le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent dû au COVID-19, toute la communauté internationale est invitée à mobiliser les ...