[Société] COVID-19 et scandale à l’INJS: que se passe-t-il en Côte d’Ivoire?

Lorsque les ivoiriens ont appris l’existence de ce nouveau virus qui a un taux de contamination de 30% selon les chercheurs de l’Australian National University, ils étaient dans l’inquiétude en raison des faibles moyens sanitaires dont dispose notre pays. Si bien qu’ils ont préféré que les étudiants ivoiriens de Chine ne soient pas rapatriés.

LE COVID-19 EN CHINE

La Chine a été le premier pays où a été détecté le premier cas du nouveau Coronavirus, plus précisément à Wuhan. Si aujourd’hui, il n’y a pas de nouveaux cas détectés dans ce pays, c’est parce que dès les débuts, le gouvernement chinois a pris des mesures drastiques :

– Mise en quarantaine;

– Fermeture EFFECTIVE des aéroports, gares ferroviaires et routières, voie fluviales et autoroutes;

– Filtration par l’armée de toutes les voies de communication vers l’extérieur;

– Suivi EFFECTIF des consignes de sécurité (cache-nez, gel desinfectant);

– Construction spectaculaire de l’hôpital spécialisé en 10 jours avec le nécessaire.

Dès le début, ils ont été réactifs.

l’hôpital de Wuhan construit en 10 jours. EPA/MAXPPP

Peu de temps après, le virus prend des proportions mondiales. L’Europe, l’Afrique, presque tous les pays du monde sont touchés.

Dans certains pays comme la France et l’Italie, la situation est plus alarmante parce que les mesures de sécurité n’ont pas été vite respectés.

À lire aussi: [People] Coronavirus: Ces célébrités testées positives au COVID-19

LE CAS DE LA COTE D’IVOIRE

Il y a une semaine, l’Etat ivoirien enregistrait son premier cas. Le ministère de la santé fit un communiqué dans lequel il appelait au respect des mesures d’hygiène.

Le Lundi 16 Mars, un communiqué du président de la république de Ci prenait des mesures supplémentaires à la suite de la réunion du Conseil National de Sécurité dont la fermeture de tous les établissements d’enseignement pour une période de 30 jours à compter du 16 mars à minuit et la suspension pour une période de 15 jours renouvelable, à compter du 16 mars 2020 à minuit, de l’entrée en Ci des voyageurs non ivoiriens en provenance des pays ayant plus de 100 cas confirmés de Covid-19.

Le Mardi 16 Mars, des vidéos  circulaient sur la toile montrant  l’arrivée d’une soixantaine de personnes asiatiques sur le sol ivoirien. Dans le même temps, 3 vols de France atterrissent à Abidjan. On les retrouvera tous par la suite dans des vidéos filmées par les internés à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports d’Abidjan(INJS).

Des personnes relataient à travers ces vidéos que des personnalités comme le joueur ivoirien Max Gradel, la femme du chanteur Asalfo, les enfants du ministre Adama Bictogo ont  eu l’autorisation de se faire confiner à domicile. Le jour suivant, d’autres vidéos pilulaient la toile disant principalement qu’il n’y avait aucunes mesures hygieniques et médicales à leur arrivée sur le site.

Aux environs de midi, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant et la ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable se rendaient sur les lieux pour discuter avec les internés. Suite à un échange d’une trentaine de minutes, ils sont autorisés à rentrer chez eux et à respecter le confinement. Dans 14 jours, de nouveaux tests seront faits.

La grande question que l’on se pose: est-ce que le gouvernement ivoirien est capable de gérer la pandémie du Covid-19 ?

À lire aussi: [Lifestyle] 30 activités à faire chez soi pendant la quarantaine

Sandra Manuella

 

Photo à la une: ©Abidjan.net


x

A lire aussi

COVID-19 : Voir le bon côté des choses
La COVID-19 nous a apporté son lot de déboires en marquant négativement les populations ivoiriennes. En effet, les contraintes imposées pour notr...
[Société] Comment respecter les mesures barrières au salon de coiffure?
Pendant le confinement, bon nombre d'entre nous ont du apprendre à se tresser, faire sa manucure ou sa pédicure. Bref, le mot d'ordre, c'était: i...