|Société] Au portugal, battre sa femme infidèle est excusable devant un tribunal…

Ça se passe au pays de Louis Miguel, le chéri de Mara [ ndlr célèbre telenovela  angolo-portugaise ], un tribunal a excusé la violence contre une femme, battue par son mari. La cause ? Un adultère… La bible citée comme référence…

Cette histoire suscite de vives émotions au portugal : les juges d’appels n’ayant pas suivi le parquet qui demandait une peine plus lourde… Vous serez encore plus surpris(e)s en découvrant entièrement l’histoire.

Tout a commencé en 2015 : une jeune femme mariée qui  entretenait une  relation extra-conjugale depuis plusieurs mois avait décidé  d’y mettre un terme. Ce qui n’a pas vraiment plu à son amant qui décide de la faire “revenir à la raison” mais la femme ne l’entend pas de cette oreille là, elle veut préserver son foyer et se libérer de cet engagement. Son amant décide alors de la maintenir sous son joug et ce par tous les moyens… Il finit par tout avouer au mari de la jeune femme. Divorce s’ensuit mais les deux hommes n’en restent pas là….  En juin 2015, ils s’associent, kidnappent la femme, la séquestrent et la frappe copieusement…

Elle finira par déposer une plainte, et ses deux agresseurs seront jugés. L’ex-mari écopera une peine de 5 mois de prison avec sursis et 1500 euros d’amende. Le parquet, jugeant la peine trop légère décide de faire appel, et réclame une peine ferme de 3 ans et demi. Mais le 11 octobre dernier, les deux juges de la cour d’appel de Porto ont décidé de maintenir la première décision du tribunal.

«L’adultère commis par une femme est une conduite que la société condamne  fortement»,

peut-on lire dans la décision du tribunal de Porto, qui explique

«comprendre la violence de l’homme, victime de cette trahison après avoir été vexé et humilié par sa femme»

«Dans la Bible, nous pouvons lire que la femme adultère devait être punie par la peine de mort», rappelle le texte qui cite également la lapidation de femmes infidèles dans certaines sociétés et une loi portugaise de 1876 prévoyant des peines légères à l’encontre d’un homme qui tuait sa femme coupable d’adultère.

 

Pourquoi est-ce les esprits s’échauffent ? Parce cette décision tend à légitimer les violences conjugales dans une société ou les femmes sont des plus vulnérables, il y’a de quoi s’emporter ! 

 

Les Ayanas, vous en pensez quoi ?

 

Image à la une: Femme de Tunisie


x

A lire aussi

Eleemane HK, artiste et attaché de presse des danseuses de Beyoncé et Rihanna
Artiste sénégalais, Eleemane HK collabore avec les danseuses de Beyoncé et Rihanna : Diddi Emah et N'qobilé. À 26 ans, il est directeur artistiqu...
[Societé] Côte d'Ivoire: Ces numéros utiles à composer en cas de violences basées sur le genre
"Personne ne devrait subir des violences à cause de son genre". Si vous vivez des cas de violences : viols, coups, menaces, sachez que vous n'ête...