Le champagne, le roi de nos fêtes

 A coup sûr, l’année 2012 commencera au son des bouchons qui sautent…A la fois exubérant et euphorisant, le champagne est devenu le partenaire incontournable de toutes les occasions. Mais la fête est sans doute ce qui sied le mieux à ce vin de prestige.

Bulles de joie

Jamais un vin n’a suscité autant de légendes sur son origine. Retenons que grâce à dom Pérignon (1638-1715), moine bénédictin autant que savant vigneron, le champagne, jadis considéré comme un honnête vin blanc, a acquis ses ‘’bulles de noblesse’’ notamment par l’assemblage des crus. C’est-à-dire le mélange subtil et équilibré de vins d’âges différents. Cette opération délicate est aujourd’hui jalousement conservée par les propriétaires de vignes, car elle donne à ce breuvage pétillant sa renommée.

Autrefois réservée aux nantis et privilégiés, l’usage du champagne s’est démocratisé. On le boit à l’apéritif, au dessert ou même tout au long du repas. Mais certaines sont à éviter car le succès d’un repas dépend surtout de l’équilibre du menu. Pour que vos préparations soient en parfaite harmonie avec le champagne que vous choisirez, voici quelques conseils des professionnels de la bulle et de l’euphorie.

Evitez de servir alcools, boissons ou préparations trop parfumées, tel que le baileys ou le kirsch car ils laissent en bouche un goût marqué. Résultat : au moment de servir le roi des breuvages, vos convives ne l’apprécieront pas à sa juste valeur. En revanche, il n’est pas gênant de proposer du whisky ou du rhum car leur parfum sont plus fugaces. Les rhums vieux sont moins appropriés, parce qu’ils sont plus odorants.

Tout champagne

Commencez l’apéritif ou votre cocktail par un champagne à dominante de chardonnay ou blanc de blanc (l’appellation est inscrite sur l’étiquette), notamment si vous servez par la suite des hors d’œuvres à base de poissons ou de fruits de mer. En début de repas, vous pouvez marquer le coup par un champagne de prestige ou millésimé, qui délivrera ses parfums onctueux et délicats. Un champagne de caractère ou plus corsé que le blanc de blanc, s’adapte également aux saveurs plus fortes comme les poissons en sauce. Si vous préparez de la viande de brousse, du rôti ou un fricassé de viande, il est tout à fait conseillé de servir un vin rouge tel que le bordeaux. En fin au dessert pour raviver les papilles, pourquoi pas ne pas choisir un champagne rosé qui se marie parfaitement avec les mousses aux fruits exotiques, les sorbets ou les salades de fruits ?

Une étiquette précieuse

Le champagne bénéficie d’une règlementation précise, afin que le consommateur sache parfaitement ce qu’il achète. L’étiquette, véritable mine d’informations, doit contenir certaines indications. La mention « champagne » doit obligatoirement être inscrite sur l’étiquette. Elle renseigne sur la quantité de sucre présente dans la bouteille, tout simplement par son style. Ainsi, un champagne brut contient moins de 15 grammes de sucre par litre, un champagne sec, de 17 à 35 grammes, tandis qu’un demi-sec comprend 33 à 50 grammes de sucre, d’où son goût plus doux. Les mentions grand cru et premier cru attestent de la qualité des raisins récoltés sur les communes viticoles. Attention, les mentions « tradition » ou « réserve » ne font référence à aucun règlementation particulière et ne peuvent être un critère de sélection pour l’acheteur. Si vous souhaitez servir un champagne au cours du dessert ou tout au long du repas, c’est l’occasion de vérifier la contenance de la bouteille. Une demi-bouteille de 375 ml correspond à 3 flutes, une bouteille de 750 ml à 6 flûtes, un magnum (1,60 l) permet de servir 12 flûtes de champagne. Pour les grandes tablées, le jéroboam contient 3,20 l et correspond à 24 flûtes.

Nos conseils d’Ayana

Température

Pour obtenir la température adéquate qui est de 8°C dans les verres, il suffit de sortir la bouteille du réfrigérateur entre 4 °C et 6°C. Evitez absolument le freezer, car le champagne se sert frais et non glacé. Par ailleurs, ces arômes délicats n’ont jamais fait bon ménage avec les températures froides.

Choix

Comment choisir un bon champagne ? À cette question, il n’y a pas de règles précises. On peut se fier aux marques prestigieuses dont la qualité est constante. Quant aux champagnes à prix modique ou au nom peu connu, il convient de les tester au préalable. Sachez que 90% des bouteilles de champagne vendues dans le monde sont des champagnes bruts.

Couché ou debout ?

Les œnologues conseillent de coucher la bouteille car le bouchon ainsi maintenu dans l’humidité, assure une meilleure pression que s’il était à sec.

Brut ou demi-sec

Le brut convient parfaitement pour l’apéritif, un cocktail ou le repas. Vous pouvez l’accompagner de volailles, de poissons ou de crustacés. En fin de repas, servez un champagne demi-sec, dont la cuvée plus douce et plus sucrée que les bruts s’adapte à merveille aux desserts. Si vos desserts sont à base de fruits, proposez un champagne rosé.

Conservation

Vous pouvez conserver environ deux  à trois ans les champagnes bruts sans années et de cinq à dix ans les cuvées prestigieuses. La conservation du champagne se fait dans un endroit frais et sec.

Verre

Un joli verre en forme de tulipe conserve davantage les bulles et les arômes qu’une coupe large.

Seau à champagne

Il doit être rempli d’eau et de glaçons. Vous pouvez également utiliser une enveloppe en plastique, vendue en grandes surfaces, dont la matière gélatineuse protège efficacement de la chaleur

Vertus

Un nez fin, une jolie robe rose, une bouche élégante et vive…Oui, il est bien question de champagne. Compagnon indispensable de toutes les fêtes ou les moments les plus complices, le champagne personnifie la joie et fortifie ce sentiment de bien-être. Mais attention aux bulles pétillantes car, paraît-il, l’excès en tout est un défaut.

La petite cuillère

Pour conserver votre bouteille de champagne, il existe des bouchons interchangeables qui garantissent un hermétisme parfait. Un autre procédé, certes pas très académique, consiste à mettre le manche de la cuillère à café dans le goulot de la bouteille.

A éviter

Les desserts à base de chocolat ne se marient pas très bien avec le champagne. Toutefois, si votre péché mignon est le chocolat, utilisez un champagne de plus de 10 ans d’âge, ceci quelque soit sa mention.

Evitez les plats à base de vinaigrette, car ils risquent de contrecarrer les arômes du champagne. De la même manière, les plats trop acides ou trop citronnés ne sont pas recommandés.

Sacrilège ! Il ne faut jamais rien ajouter dans le champagne. Les jus de fruits sont à proscrire ; leurs arômes puissants cassent à coup sûr les qualités olfactives et gustatives du champagne.

Evitez un séjour prolongé du champagne dans le réfrigérateur. Rien de mieux que le seau à champagne pour offrir à votre bouteille un rafraîchissement sans brutalité.

 

 

Sujet proposé par Edith Y. Brou


x

A lire aussi

Révolutionner la "fast fashion" en Afrique avec la marque camerounaise LaKelle
LakelleComment votre aventure dans la mode a-t-elle commencé? Viola: En grandissant, je me souviens avoir eu des moments où j'avais une ex...
Qui sont les Superwoman de demain ?
Depuis 9 ans, SuperWoman est l’évènement de la femme qui s’illustre par son courage, son abnégation et sa capacité à inspirer les autres. Platefo...
Recevez Ayana Chez-Vous