#Santé La salpingite, ce tueur silencieux

Lorsque ma collègue se retrouve avec 3 semaines de repos total, nous avons commencé à nous inquiéter sérieusement. En effet, nous nous posions énormément de questions sur cette maladie, la salpingite, qui la clouait au lit depuis déjà un bon moment. Mais ce que nous allions découvrir me donna des sueurs froides. J’ai donc décidé de vous partager cette information, qui peut toucher chacune de nous, si nous ne faisons pas attention à ces symptômes basiques.

C’est quoi la SALPINGITE ? 

salpingite1La salpingite est une infection génitale haute de la femme qui peut se manifester de manière aiguë ou chronique. Elle touche les trompes de Fallope, qui coiffent chaque ovaire et mènent à l’utérus, à droite et à gauche. Les trompes utérines ou de Fallope sont deux conduits, un à droite, l’autre à gauche, qui se prolongent en dehors de l’utérus et s’étendent vers l’ovaire situé du même coté. Elles constituent avec les ovaires, les annexes de l’utérus. Leur rôle essentiel est de livrer passage aux spermatozoïdes provenant de la cavité utérine afin qu’ils puissent féconder les ovules dans le tiers externe, puis de transporter l’ovule (fécondé ou non) vers la cavité utérine. Les trompes jouent un rôle capital dans la fonction reproductive. Une trompe mesure en moyenne de 10 à 12 cm.

Symptômes et signes de la salpingite 

Chez certaines femmes, elle peut évoluer très discrètement sans provoquer de signes évocateurs pendant des mois, voire des années. Cette forme dite chronique est assez redoutable, car les dommages sont alors plus importants.

Ma collègue se plaignait souvent de douleurs aux ventres, et restaient alitées 1 ou 2 jours. Pour nous elle était surement très fragile du ventre, donc nous l’aidions à contrôler sa nourriture.

En général, il faut faire attention à ces différents signes :

  • Douleurs abdominales récentes uni ou bilatérales (un ou les deux côtés), parfois intenses, irradiant vers le bas du dos, les cuisses, les organes génitaux externes;
  • Syndrome infectieux : fièvre souvent élevée avec ou sans frissons; le plus souvent l’état général est conservé;
  • Leucorrhées (pertes vaginales) abondantes et jaunâtres (parfois purulentes);
  • Parfois métrorragies (saignements excessifs);
  • Signes fonctionnels urinaires : urine turbide (pus dans l’urine), brûlures mictionnelles;
  • Signes d’irritation péritonéale (bas du ventre) discrets : nausées, ballonnement, constipation.

Comment se transmet la salpingite?

Les microbes responsables de la salpingite peuvent se transmettre lors de rapports sexuels par l’échange de liquides biologiques au contact des muqueuses génitales, orales ou anales. Ce qui veut dire que la chlamydia est transmise principalement par la pénétration vaginale ou anale non-protégée et/ou par le sexe oral (fellation). Elle peut aussi se transmettre de la mère à son bébé lors de la naissance. Elle est rarement transmise par cunnilingus.

Ces bactéries, qui se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, se multiplient dans l’appareil génital. Non traités, les germes remontent vers l’utérus pour envahir les trompes et déclencher une salpingite. Il faut en moyenne de deux à trois semaines aux microbes non traités pour remonter jusqu’aux trompes.

Faire attention a toutes infections ! Elles peuvent provoquer la salpingite sans que vous ne le sachiez !

Y a-t-il un traitement de la salpingite?

Le traitement de la salpingite repose sur la prise d’antibiotiques pendant parfois plusieurs semaines selon le germe en cause. Le partenaire devra bien évidemment être également traité. Le médecin veille aussi à assurer une bonne cicatrisation des trompes et c’est pourquoi des anti-inflammatoires sont souvent associés au traitement antibactérien. Une femme n’est jamais immunisée contre la salpingite : elle peut en contracter plusieurs au cours de sa vie.

Son traitement peut exiger une hospitalisation et une thérapie antibiotique intraveineuse. Dans les cas moins graves, une thérapie antibiotique par voie orale peut suffire.

Chère Ayana, n’hésitez pas à   consulter régulièrement vos médecins, faire des bilans ! Bref faites attentions à vous !

sources:cliniquelactuel.com –  santepratique.fr


x

A lire aussi

Les médicaments périmés encore efficaces ?
La boîte à pharmacie pleine à craquer ? Il faut avouer qu’une bonne partie des médicaments ont passé la date de péremption. Nos grands-mères trou...
La migraine: Comment en venir à bout ?
Près de la moitié des migraineux ne se soignent pas ou pratiquent l’automédication. Résultats : des crises incapacitantes, longues et mal soulagé...
Recevez Ayana Chez-Vous