[Culture] 5 masques ivoiriens et leurs significations

La culture ivoirienne est riche et sa diversité nous rend fière de nos traditions, de nos coutumes et de nos valeurs. Parmi ce qui fait notre fierté, se trouve les masques traditionnels ivoiriens.

 

Les masques traditionnels ivoiriens ont une place très significative dans notre histoire, avec plus de 60 ethnies, chaque groupe ethnique nous offre une pluralité de paysage. À la fois mystérieux, mystique et artistique, découvrons 5 masques traditionnels ivoiriens et le message qu’ils véhiculent.

 

KPLÉ KPLÉ – BAOULÉ

 

Moins célèbre que son confrère, la paire Kplé Kplé fait partie de la mascarade Goli, elle est la première à apparaitre dans la hiérarchie. Constitué d’une partie homme rouge et d’une partie femme noire parfois inversement dans certains villages, il intervient lors de festivités, des visites de personnalités importantes et des deuils. La partie ronde représente le soleil, et les cornes le buffle il est le symbole de la fécondité.

 

GOLI – BAOULE

 

Le masque sacré danseur, très populaire lors de ses apparitions toujours lors d’évènements réunissant le village ou un grand nombre de personnes, ou encore lors de funérailles. Le Goli effectue des danses peu complexes ses entrées en ” scène ”  se font toujours de façon très théâtrale. Autrefois très sacré, le Goli symbolise la force et la sagesse. Il est le fils du dieu ciel.

 

A lire aussi:[Culture] 08 idées de prénoms baoulés à donner à vos enfants

 

GYÈ – YAOURÉ – BAOULÉ

Ce masque fait partie de la famille des Yohourés (Yaourés) qui ont pour réputation d’influencer les forces surnaturelles et responsables des malheurs et de la prospérité des hommes. Ils sont interdits aux femmes et au nombre de 7. Ce masque représente le pouvoir et la richesse.

 

GLE OU GRE – BETE

Le Glè vient du mot Gla de l’ethnie Guéré. Il a subi des transformations tout au long de son parcours. Il n’est pas rare de le voir sous un autre aspect, il sort pendant les jours de grands regroupements (deuil ou festivité), de réjouissance et surtout lors des jours de marches communautaires.

 

WAMBELÊ – SENOUFO

Ce grand masque biface senoufo n’est plus à présenter, connu principalement sous le nom de « wanioug » qui veut dire « visage de celui qui lance les maléfices ». Il a la réputation d’être nuisible, susceptible de semer des maladies, de provoquer la stérilité ou même d’inciter au meurtre en cas d’insubordination et de désobéissance. Le wambelê représente des figures animales mystérieuses qui s’opposent pour former l’union des contraires.

Il est aussi l’emblème de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

Audrey Kouachy

A lire aussi:[Culture] “Connais-tu mon beau pays?”, les puzzles pour amoureux de l’Afrique


x

A lire aussi

De l’avocat pour vos cheveux
Vos cheveux vous créé de gros soucis, ils sont secs et moches. Désespérées ? Nous avons une recette pour vous. L’avocat, en plus de ses composant...
Ayana, la force d’une communauté…
Qu’est-ce qui a permis à un media comme le nôtre d’exister depuis bientôt 10 ans ? C’est toi. C’est la communauté Ayana. Si tu as ce magazine ent...