Allaitement, à quel âge arrêter?

Plantons le décor

Ses bienfaits sur bébé ne sont plus à prouver. Pour autant, un jour, le nourrisson doit pouvoir se séparer du sein de sa maman et cheminer vers l’indépendance nutritionnelle.

Qualités nutritionnelles et immunologiques avérés, voilà les atouts inconditionnels du lait maternel. Sans oublier ce lien si précieux qu’il permet de nouer entre la maman et son nourrisson.

Mon expérience personnelle

Je continue d’allaiter mon enfant qui a aujourd’hui 15 mois. C’est un petit garçon. Il a eu beaucoup plus de chance que son grand-frère de 5ans. En effet, j’ai dû le sevrer aux environs de 5 mois parce que j’avais très peu de lait. Je prenais même des granules et je mâchais beaucoup d’arachides pour activer la montée de lait. J’ai même cru que mon lait n’était pas bon…C’est à la faveur d’un séminaire d’une semaine à l’intérieur du pays que j’ai complètement arrêté l’allaitement.

Avec son petit-frère donc, l’expérience est tout autre. Il raffole du sein et de mon lait depuis le début. Je pensais que j’aurais pu le sevrer vers 9 à 10 mois mais finalement l’attachement à mon sein, s’est encore plus renforcé. Et j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire. Ayant été en instance de garde juridique pour ce petit dernier, notre lien s’est encore plus renforcé et l’allaitement et plus particulièrement mes seins, en sont le symbole. Et vu qu’il est toujours demandeur, c’est difficile de le lui refuser…Nous sommes donc dans un allaitement à l’amiable. A ce stade, je me dis que je le sèvrerais quand il commencera à parler correctement.. . J’espère en tout cas.

Ce que dit l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise l’allaitement exclusif jusqu’à l’âge de six mois. Elle stipule que l’enfant bénéficie d’une bonne croissance, d’un bon développement et d’une santé optimale. Bébé n’a besoin d’aucun autre apport alimentaire avant cet âge. Seuls les vitamines, minéraux ou médicaments peuvent lui être administrés en gouttes ou sous forme de sirops.

Pas d’âge précis pour arrêter l’allaitement

En général, c’est vers ses six mois que notre enfant aura besoin d’autres aliments. Cette phase est très délicate pour le nourrisson, longtemps habitué exclusivement au lait maternel. La diversification alimentaire doit donc se faire en douceur, sans précipitation. Mais il se peut aussi que notre petit grandisse sainement nourri au sein au-delà de cette tranche d’âge. L’OMS encourage par ailleurs l’allaitement jusqu’à deux ans. Cependant  en cas de carence, des aliments solides devront être introduits dans les repas sans pour autant abandonner le lait maternel.

Pas besoin de culpabiliser

Il est à noter que bon nombre de mères se voient toutefois dans l’incapacité de nourrir leur bébé au sein uniquement pendant si longtemps. En effet, qu’il ait deux mois ou quatre mois, il arrive que nous devions revoir son mode d’alimentation. Que la décision se prenne suite à notre retour au bureau vers le début du quatrième mois du petit ou à cause d’un allaitement qui ne se passe pas bien…arrêter l’allaitement se fait rarement sans un petit pincement au cœur ou un sentiment de culpabilité. Pourtant, il faut savoir que même si bébé n’a été allaité qu’une semaine, il en tirera déjà de grands bénéfices !
Quel que soit l’âge auquel l’arrêt de l’allaitement a lieu, cette décision n’est pas toujours facile à vivre pour certaines mamans. Pour d’autres en revanche, elle est synonyme de liberté : liberté de manger ce qu’elle veut, de pouvoir confier bébé à une tierce personne plus facilement.

Prendre son temps pour sevrer bébé

Au bout de quelques temps, notre enfant sera ravi de découvrir de nouvelles saveurs et de nouvelles textures… Alors si le sevrage doit avoir lieu, il faut que ce soit sans complexe ! L’ideal est d’introduire les nouveaux aliments progressivement, qu’il s’agisse de nourriture solide ou de lait industriel.

Dans tous les cas, soyez relax lors de ce processus! Une seule règle : s’organiser à l’avance pour faire de notre mieux pour que la transition se passe sans heurts pour le bien-être de bébé. Allaitement mixte ou 100 % biberons, lait maternel que nous aurons pris le soin de congeler ou lait industriel… bref des décisions capitales qui ne doivent pas être prises à la dernière minute. Et pour cause, il faudra du temps à notre enfant pour s’habituer à la nouvelle saveur et au nouveau moyen de le nourrir

 

 

                                                                                                      Bey


x

A lire aussi

Nouvelle année : comment fixer les objectifs à son équipe ?
Par Olga Lawson, fondatrice du cabinet de conseil en ressources humaines LHR 2021 : nouvelle année, nouvelles résolutions ! Aborder une nouvel...
De retour à la télé, Aurelie Eliam se confie sur son travail d'animatrice sur NCI
Son talent pour le petit écran nous a été révélé grâce à la célèbre série ivoirienne Dr Boris. Depuis, Aurelie Eliam n'a eu cesse de nous impress...
Recevez Ayana Chez-Vous