[Société] Le colorisme, on en parle ?

Les femmes claires portent chance … Tu es trop noire … Toutes femmes dans sa vie a déjà dû entendre ce genre de commentaire sur son teint. Et si ça n’est pas le cas félicitation, jusqu’à présent vous avez échappé au colorisme.

 

Le colorisme, qu’est ce que c’est ?

Le terme «colorisme» est utilisé pour décrire un ensemble de préjugés ou de discriminations fondées sur le fait que le teint soit plus ou moins foncée. Très fréquent au niveau de la communauté noire mais aussi asiatique et surtout visible au niveau des femmes. Les discriminations de ce genre durent depuis des lustres et sont malheureusement encore ancrées dans nos cultures. Comme un complexe d’infériorité né du colonialisme, l’éclaircissement de la peau en est la partie la plus visible sous nos tropiques. En effet, la dépigmentation vient répondre à ce complexe qui fait croire à certaines femmes “claires” qu’être plus claire de peau est synonyme de considération, de beauté ou même de richesse et aux femmes noires qu’elles ne sont pas belles avec leur teint foncés.

Différence entre racisme et colorisme

Bien que la ligne soit faible, le colorisme est une discrimination basée sur les nuances de teints tandis que le racisme est une idéologie qui cherche à porter atteinte à la dignité et à l’honneur de la personne, à susciter la haine et à encourager la violence verbale ou physique. Toutefois, il est claire que certaines personnes qui discriminent les femmes noires de teint foncées souffrent clairement du passé laissé par les racistes blancs. Le colorisme passe parfois inaperçu jusqu’à ce qu’on soit confrontés à un cas pratique. En 2019, sur la page “Je suis Noire ou Métisse et alors”, un post sur une femme malgache foncée de teint a suscité une indignation pour des commentaires qui venaient pour la plupart de Malgaches qui refusaient de croire que cette dernière étaient malgaches, n’ayant pas trait fins et asiatiques tels que sont souvent présentes les Malgaches.

Photo prise sur la page Facebook Je suis Noire et Métisse et alors

 

Photo prise sur la page Facebook Je suis Noire et Métisse et alors

Vous pouvez lire aussi : [Beauté] Ces produits naturels pour un teint noir lumineux

Le favoritisme des peaux plus claires

Dans toutes nos sociétés, il y a cette petite fille claire de peau qui se sent privilégié, cette femme claire qui compte sur son teint pour réussir ou encore celles qui renie leur teint naturel pour se dépigmenter, sans savoir qu’elles font face au colorisme. Certaines personnes ne se rendent même pas compte qu’elles sont discriminante ou défavoriser tellement, le quotidien de ces femmes en est empreint. De plus, il y a plus grave, en Inde par exemple les femmes de teint très foncé sont très souvent vu comme disgracieuse et leurs chances de réussir dans la vie sont souvent menacés. En effet, la série indienne “Saloni” en est la preuve, cette série avait pour but de briser les stéréotypes et préjugés sur les personnes foncés en Indes, car dans le pays, il est difficile de se marier ou même d’obtenir un travail avec une peau foncée. Par les propres membres de leurs familles. Par ailleurs, en 2019, le concours national de miss du pays avait été fortement critiqué pour son manque de diversité. Aussi, le père de Beyoncé a avoué lors d’une apparition télévisé en 2018 que le succès de sa fille ainsi que des stars comme RihannaNicki Minaj et autres étaient en partie dû à leurs teint plus claire… 

La sensibilisation

Pour éradiquer ce fléau qui persiste malheureusement encore, une sensibilisation est plus que nécessaire. En effet, au même titre que l’on combat le racisme, le colorisme et toute forme de discrimination doivent être banni de nos quotidiens pour un monde meilleur. Comme conséquence mentale, le colorisme peut entraîner un manque de confiance en soi, un sentiment d’infériorité qui peut pousser à la dépigmentation, qui elle a des répercussions sur la santé physique de ceux qui s’y adonnent. Donner les mêmes chances à tous sans distinctions basées sur le teint serait un grand pas contre les maux qui minent ce monde et un pas de plus vers la cohésion sociale et mondiale.

 

Comme vous avez pu le lire, en plus du racisme, les communautés noires et asiatiques doivent aussi se battre contre ce fléau silencieux qu’est le colorisme. Toutes à notre niveau, nous pouvons sensibiliser et ainsi participer à l’amélioration des conditions de vie de nos consœurs chères Ayanas.

Audrey Kouachy

Photo à la une : Chuva Featherstone

A lire aussi : [Musique] Amara La Negra, la chanteuse latina jugée trop noire


x

A lire aussi

[Societé] Côte d'Ivoire: Ces numéros utiles à composer en cas de violences basées sur le genre
"Personne ne devrait subir des violences à cause de son genre". Si vous vivez des cas de violences : viols, coups, menaces, sachez que vous n'ête...
[People] Ces femmes noires sur qui le temps n'a pas d'impact
Vous n’aviez jamais entendu la rumeur selon laquelle la peau noire ne vieillissait pas ?! Et bien c’est plus au moins … vrai ! En effet, en raiso...