Mary la femme PAGNIFIK !

Si je vous dis “Pagne + Magnifique”  ? Vous me répondrez sûrement PAGNIFIK. Eh oui !  En l’espace de quatre ans, le site est devenu l’une des référence pour les amoureux du pagne. Il nous informe sur les dernières tendances, possède un répertoire complet de bonnes adresses pour acheter ou faire confectionner nos tenues.  Il nous apporte une expertise pointue sur les différentes problématiques liées à la mode Africaine, tout ceci orchestré par une femme passionnée, Mary, qui n’a pas hésité à nous parler de ce projet qui devient une entreprise qui ne cesse de se développer

Présentez-vous, à nos lectrices … 

Bonjour !  Je suis Mary Nguetta, ivoirienne résidant en région parisienne depuis une dizaine d’années maintenant.

Quel est votre parcours ?

Je suis ingénieur de formation, avec un parcours Classes Préparatoires – École d’ingénieur. Je travaille aujourd’hui dans le domaine de la banque et des services financiers en tant que consultant en organisation et en management. L’aventure Pagnifik a démarré en 2012 en marge de mon activité professionnelle de base. Tout est parti d’une discussion avec des amies sur les créateurs qui utilisent le wax. En faisant quelques recherches, je me suis rendue compte qu’il y en avait effectivement quelques-uns, mais qu’ils avaient peu de visibilité. Aussi, j’ai décidé de créer un blog pour les présenter et montrer toute la créativité qu’il y avait dans la mode africaine. Au fil du temps, j’ai élargi les sujets abordés sur le blog en donnant des idées de looks, en partageant des bons plans… L’accueil du public a été quasi immédiat et l’audience s’est construite au fur et à mesure; de nouvelles rubriques se sont ajoutées, des idées ont germé et se sont concrétisées. Avec aujourd’hui près de 60 000 visites par mois, 40 000 visiteurs uniques, je suis ravie que le site soit devenu une référence.

Comment conciliez-vous votre vie professionnelle « ordinaire » et les activités liées à Pagnifik ?

Je m’organise pour accorder du temps à Pagnifik sur mon temps libre. Ce n’est pas toujours évident, surtout dans les périodes où je dois préparer un événement et que les échéances approchent. L’une des choses qui permettent que je puisse y arriver est, je pense, ma capacité à pouvoir travailler beaucoup.

MaryNguetta2Quelles sont vos sources de motivation ?

Au quotidien, je suis motivée en général par l’envie de bien faire les choses, de me surpasser et d’accomplir des tâches utiles. Cela se reflète dans la manière dont je gère Pagnifik.

Quelles sont  les difficultés auxquelles vous avez dû faire face et comment avez-vous réussi à les surmonter ?

J’ai débuté Pagnifik comme une activité d’un simple blog et au moment où j’ai voulu le rentabiliser en faisant une activité entrepreneuriale, j’ai constaté que les choses étaient loin d’être aussi évidentes que ce que j’avais cru. Difficultés à faire comprendre ma vision, à trouver des personnes prêtes à s’engager dans les termes que je souhaitais,.. etc. Le tout, est de ne pas baisser les bras et chercher à se réajuster et à s’adapter constamment

Avec vous, à quoi ressemble une journée type ?

Je l’ai dit plus haut, Pagnifik ne constitue pas mon activité principale. Donc mes journées sont occupées en priorité par mon métier de consultant. Pagnifik, j’y consacre une partie de mon temps libre. Mes moments privilégiés pour travailler pour Pagnifik sont les temps de déplacements en transport en commun! Eh oui, je fais énormément de choses grâce à mon téléphone (Merci Apple :-)) Par exemple, la rédaction de certains articles du site, l’animation des réseaux sociaux de Pagnifik, la lecture de mes mails, la recherche de nouvelles marques et de partenaires,… D’ailleurs, mes proches trouvent que je passe beaucoup (trop) de temps sur mon téléphone. Mais je n’ai pas vraiment d’autres options.

Quels sont vos projets à venir ?

A court terme, je travaille sur la prochaine édition du salon Wax A Wonderful à Paris l’été prochain. Pour le reste, je laisse venir les choses tranquillement.

Un mot, un conseil, un encouragement… Que souhaitez-vous dire aux femmes ?

Je dirai simplement aux femmes de croire en elles et en leur potentiel. Je vois parfois autour de moi des personnes dont j’estime qu’elles ont un réel talent mais qu’elles n’exploitent pas par manque de confiance en elles. Et bien, c’est dommage. Il faut utiliser le temps qu’on a pour faire des choses valeureuses qui nous passionnent.

Merci à Ayana ! Vous faites un travail formidable pour les femmes africaines

Rendez-vous sur le site de Pagnifik et sur celui du salon Wax A Wonderful pour être au courant de toutes les actualités.

 

Propos recueilli par OKédjè


x

A lire aussi

Têtue...
Que vous connaissiez déjà l’histoire d’Ayana ou qu’elle vous ait déjà été racontée, avant de lire ces quelques lignes, vous aurez peut-être du ma...
[Interview] Pamela Badjogo: une voix engagée contre les violences faites aux femmes
Alors que depuis le confinement, le nombre de violences domestiques a grimpé, la chanteuse gabonaise à la voix soul bantue Pamela Badjogo montre ...