[Interview] L’humoriste Samia Orosemane en spectacle à Abidjan: “J’ai hâte de rencontrer mon public ivoirien”

Tenues en pagnes wax, turban, le look haut en couleurs qu’arbore Samia Orosemane sur scène reflète bien sa personnalité pétillante et joyeuse. Sur scène depuis 2009, l’humoriste brise les codes et rassemble les cultures. Tantôt maman noire africaine, tantôt maman maghrébine, femme humoriste et femme voilée, elle sait autant jouer avec les accents africains qu’elle sait se faufiler entre les étiquettes de la société. Son spectacle “Femme de couleurs” est une représentation de son style unique. Pour la première fois, elle le présentera sur scène à Abidjan. On a tenu à la découvrir un peu plus et à savoir ce qu’elle nous prépare pour ce show prévu en Mars.

 

Si vous deviez vous présenter en 3 mots, ce serait lesquels?

Bavarde, souriante et généreuse.

À quel moment vous avez décidé de vous lancer dans une carrière d’humoriste?

Vers 2009, après m’être rendue à l’évidence qu’il ne fallait plus attendre qu’on m’offre de rôle, en écrivant moi-même mes propres textes.

Quels sont les humoristes qui vous ont inspiré?

Élie Kakou et Gad Elmaleh.

Est-ce un frein d’être une femme voilée dans le milieu du spectacle?

Les barrières sont dans nos têtes… La seule personne qui peut nous empêcher de réussir, c’est nous-mêmes.

En tant que femme, comment jugerez la place de la femme sur la scène humoristique française?

Malheureusement, les femmes se pose beaucoup trop de questions. C’est peut-être pour cela qu’il n’y en a pas autant sur scène qu’il ne devrait.

À lire aussi: [Interview] Prissy La dégammeuse, artiste avant tout !

Pétillante, en tenue bariolée sur scène, c’est donc ça, être une femme de couleurs ?

Pas seulement. Femme de couleurs représente toutes ces femmes que j’ai pu rencontrer dans mon parcours. [Ces femmes] de toutes les origines et de toutes les cultures.

Vous le dites vous-même: vous avez toujours voulu être une femme noire. Pourquoi?

L’exemple des femmes noires que j’ai vu était celle de femmes fortes qui savent s’imposer et s’assumer. C’est aussi parce que je les trouve magnifiques.

Quelles valeurs cherchez-vous à transmettre dans vos spectacles ?

La principale valeur, c’est l’amour, une valeur dont le monde manque cruellement… Puis le respect des parents. Je dénonce également le racisme, j’encourage à la rencontre de l’autre et encore plein d’autres choses que je vous invite à venir découvrir.

 

A quoi doit-on s’attendre pour votre spectacle “Femme de couleurs” à Abidjan?

À pleurer de rire, je l’espère !
Mon spectacle est un voyage depuis les Ch’tis jusqu’en Afrique. Je parle de la rencontre de tous ces gens que j’ai eu la chance de croiser lors de mes voyages.

Un dernier mot?

Mon premier amour était de la Côte d’Ivoire. C’est peut-être lui qui m’a donné un avant-goût de ce qui allait m’attendre chez vous… J’aime la Côte d’Ivoire car les gens y sont drôles, ouverts, joyeux… J’ai découvert Abidjan en 2015 lors des Doffs du Rire et je suis tombée amoureuse de ce pays. Je suis fière d’avoir enfin l’honneur de venir jouer mon spectacle chez vous et j’ai hâte de rencontrer mon public ivoirien.

Rendez-vous les 8, 11 et 12 Mars au Majestic Ivoire pour rire avec Samia Orosemane !

 

À lire aussi: [Interview] Marie-Christèle Adaé, productrice d’humour à Gondwana City Productions


x

A lire aussi

Charlette N'Guessan, femme et tech-entrepreneure prometteuse en Afrique
Ce n'est un secret pour personne ; le milieu scientifique et technologique est encore très masculin. Peu de femmes s'y font leurs places ou y réu...
Comment être proche de ses enfants malgré une vie professionnelle remplie ?
Par Yasmine - La bidem’mama Hello Bidembaya Family (Bidem’fam) ! Je suis très heureuse de vous retrouver pour un nouvel article. J’espère touj...