[Interview] Dobet Gnahoré: “J’ai réussi à vivre de mon art”

Vous devez certainement connaître Dobet Gnahoré. Elle est l’une des voix féminines d’Afrique les plus connues à l’international. Véritable bête de scène, cette artiste ivoirienne de 37 ans, chante et danse depuis ses 12 ans. Formée au village Ki-Yi M’Bock, institution de son père également musicien, Boni Gnahoré, elle a déjà sorti 5 albums depuis 2003. Alors qu’elle vit entre la France et la Côte d’Ivoire, Dobet Gnahoré décide de passer plus de temps dans son pays natal pour écrire son sixième album, véritable déclaration d’amour à sa “maison”. C’est à l’occasion de la promotion du premier single de cet album, MA MAISON, que nous avons pu poser quelques questions à la gagnante d’un Grammy Award. 

Qui est Dobet Gnahoré?

Je suis une artiste ivoirienne de 37 ans. Je chante et danse depuis que j’ai 12 ans. Et, je vis en France depuis 20 ans. Fille de Boni Gnahoré et grande sœur de Black K du groupe Kiff No Beat, j’ai 2 magnifiques filles. J’ai 5 albums sur le marché depuis 2003. Je parcours le monde pour la promotion de ma musique.

Artiste respectée dans son domaine, comment définiriez-vous votre style de musique et comment arrivez-vous à la faire adopter par le public ivoirien ?

Mon style de musique est l’afro pop, une inspiration des traditions africaines, c’est un mix, tantôt acoustique, tantôt électro, mais toujours la touche africaine , avec le rythme et les chœurs toujours présents. Le public ivoirien a toujours apprécié ma musique. J’espère qu’il appréciera mon prochain album que j’imagine pour eux.

Être une femme artiste en Côte d’Ivoire, quelles sont les difficultés rencontrées et comment arrivez-vous à vous en sortir ?

Etre une femme artiste en Afrique, c’est avoir beaucoup de charisme car les difficultés sont présentes. C’est penser à financer son travail, le mettre en valeur pour qu’il soit vu et entendu, monter une équipe autour de soi, composer les chansons, travailler tout le temps et rester original. C’est un métier qui évolue, donc penser à évoluer avec son époque, et rester déterminé. Mais j’essaye toujours de faire face à tout, car c’est mon métier et mon rêve d’être artiste.

A lire aussi: [Musique] Entretien avec Hiro autour de son nouvel album Erratum

On dit souvent qu’un artiste africain a du mal à vivre de son art, comment êtes-vous arrivée à y vivre?

J’y suis arrivée car j’avais une bonne équipe autour de moi. J’ai réussi à vivre de mon art car je n’ai pas arrêté de travailler. On dit que le travail paie et je crois vraiment que c’est le cas.

Qu’est ce qui vous inspire pour faire de la musique ?

La musique est un moyen pour moi de faire passer des messages d’amour et de paix. La musique m’aide à exprimer l’amour que j’ai pour la vie. J’aime beaucoup le monde de l’art, je suis motivée par l’amour pour mon métier.

Vous préparez la sortie de votre 6ème album. A quoi devons-nous nous attendre? 

Il y a quelques jours, j’ai sorti un single (MA MAISON). Mon 6ème album sortira en Novembre 2020. Je veux pour cet album qu’il soit plus urbain et plus dansant. Il sera entièrement fait en Côte d’ivoire avec la jeune génération.

Vous avez des collaborations avec des artistes et producteurs locaux ( Nafasi, Tamsir…) et votre album a été enregistré en Côte d’Ivoire, pourquoi ce choix?

J’ai fait le choix de retourner dans mon pays pour cet album car je veux qu’il ait la couleur et la chaleur du pays. J’ai décidé de travailler avec Nafasi et Tamsir car c’est la famille. Et, en ce moment, en Côte d’ivoire, ils ont fait leur preuves.

A lire aussi:[Musique] 10 choses que vous ignoriez sur Aya Nakamura

Quels sont les principaux sujets sur cet album ?

Les sujets sont axés sur la famille, l’amour, l’indépendance des jeunes femmes, la jalousie, la paix.

Si vous devez choisir un morceau à nous faire écouter, ce serait lequel ?

Je vous ferai écouter MA MAISON qui est en promotion en ce moment.

A lire aussi:[Musique] La playlist de toute girlboss qui se respecte

Devrions-nous nous attendre à un grand concert à Abidjan bientôt? 

J’espère dans pas longtemps faire un concert à Abidjan.

Un dernier mot pour nos lectrices ?

Un grand merci pour le soutien. Je vous invite à me suivre sur mes pages InstaFacebook et Youtube.


x

A lire aussi

Têtue...
Que vous connaissiez déjà l’histoire d’Ayana ou qu’elle vous ait déjà été racontée, avant de lire ces quelques lignes, vous aurez peut-être du ma...
Interview: Dans la vraie vie, comment sont les acteurs de Maîtresse d'un Homme Marié?
Maîtresse d’un Homme Marié est LA série du moment. Tout le monde en parle. Cette série sénégalaise produite par Marodi TV a su séduire l’Afrique ...